Loi Sécurité globale : enquête ouverte visant un commissaire de police filmé alors qu’il matraque un homme


Une enquête administrative a été ouverte après des images montrant un commissaire de police frapper un homme avec sa matraque. (capture écran vidéo Clément Lanot)

Des incidents ont éclaté dans plusieurs manifestations qui ont eu lieu en France contre la loi « Sécurité globale », ce samedi. A Paris, une enquête administrative a été ouverte suite à des images montrant un commissaire de police frapper un individu durant la dispersion.

32 770 personnes ont manifesté en France ce samedi contre la proposition de loi «Sécurité globale», selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, notamment à Lyon, Rennes, Nantes, Bordeaux ou Strasbourg. A Paris, les manifestants qui se trouvaient sur la place de la République étaient environ 5000 a indiqué la police.

Ces derniers ont été rejoints par des Gilets jaunes partis de la place de la Nation. Des incidents ont éclaté sur le parcours du cortège comme le montre le journaliste Clément Lanot.

Une heure avant le couvre-feu, vers 17 heures, sur la place de la République, de violents incidents ont éclaté. Les organisateurs avaient annoncé la fin de la manifestation et les forces de l’ordre ont entamé la dispersion, sous des jets de projectiles. Des canons à eau ont notamment été utilisés.

L’évacuation s’est poursuivie jusqu’à 17h30 et a été marquée par des affrontements avec les policiers. Des images montrant un commissaire de police matraquer un homme ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Celles du journaliste de Brut Remy Buisine ont été visionnées près de 600 000 fois sur Twitter, tandis que la vidéo de son confrère Clément Lanot a été vue près de 200 000 fois. Le fonctionnaire fait usage de sa matraque télescopique à plusieurs reprises à l’encontre d’un homme assis, qui finit par reculer.

D’autre vidéos montrent que les faits se sont déroulés dans un contexte très tendu, lors d’une charge des forces de l’ordre qui sont prises à partie et qui agissent dans un mouvement de réplique. L’homme qui reçoit les coups de matraque vient de s’asseoir et a visiblement porté un coup de pied au commissaire de police (à 0:18s sur la vidéo de @davidchami75100 ci-dessous).

Le policier va être entendu

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a décidé d’ouvrir une enquête administrative suite à cette affaire. Le commissaire affecté à la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) sera entendu la semaine prochaine afin qu’il explique et justifie son action. A l’issue de la procédure, il pourrait faire l’objet d’une sanction.

Les forces de l’ordre ont aussi utilisé des moyens lacrymogènes pour poursuivre la dispersion des manifestants. Au total, 35 personnes ont été interpellées en France, en marge de ces manifestations, dont 28 à Paris.

Une Free party

La manifestation sur la place de la République a également été marquée par une Free party qui a rassemblé quelques centaines de personnes regroupées, au lendemain de la prise du parole du Premier ministre Jean Castex qui a annoncé un renforcement des mesures de restriction pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.