Loiret : Il tue sa concubine d’un coup de fusil et prévient les gendarmes 2 jours plus tard


Illustration. (Shutterstock)

Un homme âgé de 46 ans a été mis en examen ce jeudi pour le meurtre de sa concubine. Après les faits, le mis en cause a attendu 48 heures pour prévenir la gendarmerie.

Il plaide l’accident. Un homme s’est présenté à la gendarmerie de Puiseaux (Loiret) ce mardi après-midi et a déclaré aux militaires qu’il avait tué sa concubine âgée de 53 ans, deux jours auparavant. Les forces de l’ordre se sont rendus à son domicile et ont découvert le corps sans vie de la victime raconte La République du Centre.

Placé en garde à vue, le mis en cause âgé de 46 ans a reconnu être l’auteur du coup de feu mortel mais évoque un tir accidentel, alors qu’il manipulait son arme. Par ailleurs, l’autopsie de la victime a montré qu’elle avait été touchée par une cartouche de fusil de chasse, en plein cœur.

Mis en examen et écroué

Le procureur de la République d’Orléans a précisé que la version du mis en cause « semble peu compatible avec les constatations médico-légales, notamment en ce qui concerne la trajectoire et la distance du tir ».

L’homme a été mis en examen et une information judiciaire pour homicide volontaire sur concubine a été ouverte. Il a été placé en détention provisoire. Le couple n’avait jamais eu affaire à la justice jusqu’ici a précisé le procureur.


114 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon depuis le 1er janvier en France, selon le décompte de plusieurs associations féministes.