Lyon : Quatre blessés après l’attaque d’un local associatif kurde par une vingtaine d’individus


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

Un local associatif kurde a été attaqué par une vingtaine d’individus dans le 7e arrondissement de Lyon ce samedi après-midi. Il y a quatre blessés et des dégâts.

L’attaque a eu lieu vers 14h30. De nombreux individus, « 20 à 25 », selon un témoin des faits interrogé par Le Progrès, ont pénétré dans un local associatif kurde situé dans la rue Mazagran à Lyon (7e). Ces derniers étaient armés de barres de fer notamment.

Les quatre personnes qui étaient présentes à l’intérieur au moment des faits, ont été blessées et évacuées en urgence relative à l’hôpital. Elles sont âgées de 30 à 40 ans. Les pompiers ont précisé qu’elles avaient été frappées à coups de battes de baseball, de barres de fer et qu’elles avaient aussi reçu des coups à l’arme blanche. Des dégâts sont également à déplorer dans le local.

« Les agresseurs armés de barres de fer ont tabassés les kurdes »

« Vers 14h00, une vingtaine de personnes affiliées aux Loups Gris et cagoulés sont entrés dans l’espace culturel Mésopotamie de Lyon avec des barres de fer », explique l’association France Kurdistan Rhône, dans un communiqué sur Facebook. « Les agresseurs armés de barres de fer ont tabassés les kurdes tout en détruisant tout sur leur passage ».

Le groupe ultra-nationaliste turc proche du président Recep Tayyip Erdogan, les Loups Gris, est donc pointé du doigt par les victimes, mais également par le Conseil démocratique kurde en France (CDK-F), qui a diffusé une vidéo montrant le local après cette attaque.

Selon ce même témoin, une précédente agression avait eu lieu le 20 mars dernier en marge d’une manifestation de « soutien au peuple kurde » à Lyon. Deux membres de la communauté avaient alors été blessés.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé en novembre dernier la dissolution du groupuscule ultra-nationaliste turc, en Conseil des ministres.