Mali : La France annonce avoir tué un important chef djihadiste au Sahel


Illustration. (photo ministère de la Défense)

La ministre française des Armées Florence Parly a annoncé la mort du Marocain Abou Abderahman al Maghrebi, alias Ali Maychou, tué sur le sol malien au début du mois d’octobre dernier.

Considéré comme le numéro deux et leader religieux du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), organisation jihadiste reliée à Al-Qaïda, le Marocain Abou Abderahman al Maghrebi, alias Ali Maychou, a été tué « dans la nuit du 8 au 9 octobre », au Mali, en coordination avec les forces maliennes et un soutien américain a annoncé Florence Parly.

La ministre des Armées a fait cette annonce alors qu’elle se trouve dans l’avion qui la ramène de la région du Sahel, après une visite dans plusieurs pays, où près de 4500 soldats français sont déployés, dans le cadre de l’opération Barkhane.

Un soldat français tué la semaine dernière au Mali

L’Élysée a annoncé la mort d’un soldat français ce samedi soir. Ronan Pointeau, du 1er régiment de spahis de Valence, a été tué après le déclenchement d’un engin explosif au passage de son véhicule blindé alors qu’il faisait partie d’un détachement « engagé dans une escorte de convoi » au Mali. Il avait 24 ans.

L’attaque a été revendiquée par le groupe État islamique (EI).