Un soldat français en opération au Mali a été tué, l’EI revendique l’attaque


Le brigadier Ronan Pointeau a été tué au Mali. (photo armée de terre)

L’Élysée annonce ce samedi soir la mort d’un soldat français, tué en opération au Mali.

Le brigadier Ronan Pointeau, du 1er régiment de spahis de Valence, a été tué après le déclenchement d’un engin explosif au passage de son véhicule blindé alors qu’il faisait partie d’un détachement « engagé dans une escorte de convoi » au Mali, a annoncé l’Élysée. Il était âgé de 24 ans.

Emmanuel Macron a adressé ses «condoléances attristées» à sa famille et à ses proches, les assurant de «la pleine solidarité de la Nation», «salue le sacrifice de ce militaire français tué dans l’accomplissement de sa mission» puis «réaffirme que sa détermination reste intacte dans le combat pour ramener la paix au Sahel».

Plus tard dans la soirée, le groupe djihadiste État islamique (EI) a revendiqué dans un communiqué, l’attaque à l’engin explosif qui a coûté la vie à ce soldat français.

L’armée malienne a été la cible d’une attaque terroriste ce vendredi dans l’est du pays, 53 soldats et un civil ont été tués.