Marseille : Ange, 19 ans, poignardé à 17 reprises en pleine rue, sa mère dénonce une agression «purement gratuite»


Ange a été très violemment agressé à proximité du rond-point du Prado à Marseille (8e). (capture écran Google)

Ange, 19 ans, a été poignardé à 17 reprises en pleine rue à Marseille dans la nuit de samedi à dimanche. Il a frôlé la mort. Sa mère dénonce une agression sauvage et gratuite.

« Ce sont des jeunes qui sortent entre potes et se font massacrer ». Un jeune homme âgé de 19 ans a été très violemment attaqué dans la nuit de samedi à dimanche vers 23 heures, à proximité du rond-point du Prado (8e). Ange se trouvait avec l’un de ses amis et deux copines la nuit du drame. Ils avaient décidé d’aller prendre un verre lorsqu’ils ont été pris pour cible par un groupe d’individus armés selon sa mère que nous avons interrogée.

Tout est allé très vite et la soirée entre amis a basculé dans l’horreur. « C’est une agression purement gratuite, Ange s’est interposé lorsqu’ils ont été abordés par ces sauvages. Son pote a tenté de le maintenir à distance pour éviter un débordement mais Ange est contre l’injustice et la violence gratuite ».

Le jeune homme a refusé de se laisser faire et a subi une agression ultra-violente qui a failli lui coûter la vie. Il a été poignardé à 17 reprises au total.

« Deux transfusions sanguines ont été nécessaires »

« Ils se sont acharnés. Ange s’est recroquevillé, d’où ses blessures sur le bras droit et sous ce même bras. Ils ont touché une artère et ont fini par le poignarder sur le devant, ce qui a causé l’hémorragie du poumon droit », détaille Annie, en colère. « Deux transfusions sanguines ont été nécessaires » pour le sauver précise-t-elle. « Ange est un jeune gentil qui bosse toute la semaine dans le bâtiment en CDI, je suis dégoûtée ».


Ange a été pris en charge par les secours et conduit d’urgence à l’hôpital de la Timone (5e) alors que son pronostic vital était engagé. La victime a été opérée dès son arrivée. « A 6h13, le chirurgien m’a contacté pour me dire qu’il était tiré d’affaire » nous explique sa mère. Le jeune homme, toujours en réanimation ce mardi, devait être de nouveau opéré lundi soir du bras et de la main droite.

Les agresseurs qui étaient au moins huit selon un témoignage, ont pris la fuite. Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté départementale. Un suspect mineur aurait été placé en garde à vue la nuit des faits, sans que l’on sache s’il a participé à cette tentative d’homicide.