Marseille : Arrêtés par la police municipale pour un stop grillé, ils transportaient 227 000 € issus d’un trafic de drogue


Illustration. (Shutterstock)

Les policiers municipaux de Marseille ont eu du flair. Ils ont interpellé un jeune homme soupçonné de participer à un trafic de stupéfiants d’ampleur, lors d’un simple contrôle routier.

À n’en pas douter, les policiers municipaux de Marseille ont porté un coup dur à un réseau de trafiquants de stupéfiants de la cité Foscolombes, située dans le 3ème arrondissement. Une interpellation suivie d’une importante saisie d’argent en espèces a eu lieu ce mercredi vers 19h20, relate France 3.

L’équipage de trois policiers municipaux avait déjà procédé à une vingtaine de contrôles routiers depuis sa prise de service à 15 heures ce jour-là. Les fonctionnaires s’étaient placés à la sortie de la cité Foscolombes, lorsqu’un scooter T-Max flambant neuf de 560 cm3 a déboulé pour en sortir, sans marquer le stop.

Un journaliste présent avec les policiers

Les deux individus juchés sur le bolide ont été bloqués dans la circulation dense et les policiers ont tenté de procéder à leur contrôle. Ces derniers se trouvaient alors en compagnie du journaliste Olivier Azpitarte, co-réalisateur d’un reportage pour Electron libre productions qui doit être diffusé sur C8 prochainement.

Soudain, le passager du scooter a saisi un sac de sport qui se trouvait sous la selle, l’a lancé au conducteur et les deux hommes ont pris la fuite en courant dans deux sens opposés. Aussitôt, les policiers municipaux se sont lancés à leur poursuite. L’un a interpellé le conducteur du scooter une dizaine de mètres plus loin, un autre a pu récupérer le sac. Le passager est parvenu à s’enfuir.


Le sac de sport était rempli de billets

Le suspect interpellé n’a pas esquissé la moindre rébellion et s’est laissé menotter au sol. « C’était impressionnant de suivre ça, même les policiers ne s’attendaient pas à ce qu’ils allaient découvrir dans le sac », a confié Olivier Azpitarte à France 3. À son ouverture, les policiers ont découvert qu’il était rempli de billets de banque. Une scène immortalisée par la caméra du journaliste.

À leur arrivée au commissariat du 15ème arrondissement, pour présenter l’interpellé à un officier de police judiciaire (OPJ), l’argent a été minutieusement compté. 227 790 euros ont été saisis et placés sous scellé. « Ils n’avaient jamais vu ça. Leur travail de tous les jours est récompensé. Même moi avec mon travail, je ne m’attendais pas à ça, même ici à Marseille », a témoigné le journaliste qui a publié une photo de l’instant sur Twitter.

Un aveu glaçant

Si le Code de la route prévoit une amende de 135 euros et un retrait de 4 points pour le non-respect de l’arrêt au panneau stop, l’erreur de ces trafiquants leur a coûté beaucoup plus cher. Le mis en cause, âgé de 26 ans, a été placé en garde à vue pour « non-justification de ressources ».

Lorsqu’il attendait sur un banc du commissariat, le jeune homme au regard perdu a lâché : « Vous verrez dans les journaux que j’ai été éliminé par la suite », a déclaré le journaliste témoin de cet aveu glaçant. Le dernier règlement de compte survenu dans la cité phocéenne remonte au 5 juin dernier et a d’ailleurs eu lieu dans le 3ème arrondissement.