Marseille : Deux agents de la préfecture modifiaient le dossier des demandeurs d’asile contre de l’argent


La préfecture des Bouches-du-Rhône. (photo VV Shots / shutterstock)

Neuf personnes au total ont été mises en examen dans ce dossier, dont quatre qui ont été placées en détention provisoire.

Les suspects dont font partie deux agents de la préfecture des Bouches-du-Rhône, sont accusés d’avoir modifié le dossier de demandeurs d’asile en échange d’argent.

Une enquête a débuté après la réception d’une lettre de dénonciation au procureur de la République de Marseille, le 2 juillet dernier. C’est ensuite une information judiciaire qui a été ouverte « des chefs de corruption active et passive, trafic d’influence actif et passif, aide à l’entrée et au séjour irrégulier d’un étranger en bande organisée et association de malfaiteurs », a détaillé le procureur, Dominique Laurens, cité par France 3.

Les policiers de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Marseille et de la police aux frontières (PAF) ont identifié plusieurs suspects lors de leurs investigations.

La situation administrative des demandeurs d’asile modifiée

Au total, neuf personnes ont été interpellées, dont deux agents travaillant au bureau de l’éloignement du contentieux et de l’asile de la Préfecture des Bouches-du-Rhône. L’un est un contractuel, le second est un adjoint administratif. Ces derniers avaient « sollicité et obtenu des sommes d’argent afin de permettre l’obtention de documents à des demandeurs d’asile en modifiant leur situation administrative dans le dossier », a expliqué le magistrat.


Les neuf suspects ont été mis en examen. Quatre d’entre eux ont été écroués, dont les deux personnes qui travaillaient à la préfecture.