Marseille : L’homme enlevé en pleine rue a été brûlé vivant dans le coffre de la voiture


Un homme de 27 ans a été enlevé dans le 4e arrondissement de Marseille, il a été retrouvé brûlé peu après. (capture écran/DR)

Trois hommes ont été tués à Marseille dans la nuit de samedi à dimanche. L’un des trois, âgé de 27 ans, a été enlevé par trois hommes encagoulés dans le 4e arrondissement. Son corps a été retrouvé carbonisé dans la voiture où il avait été mis de force. Les deux autres victimes ont été abattues par de multiples tirs dans la tête.

La procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens, a tenu une conférence de presse ce lundi concernant le triple meurtre qui s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche. La magistrate a confirmé qu’un homme âgé de 27 ans avait été enlevé sur le boulevard Jean-Baptiste Ivaldi (4e). Vers 01h40, il a été mis de force dans le coffre d’une Audi A3 par trois individus au visage masqué, alors que des coups de feu venaient d’être tirés. Le véhicule a été incendié peu après, au niveau de la traverse des Cyprès dans le 13e arrondissement.

Le jeune homme « est mort à cause des fumées inhalées » a révélé la magistrate, en se basant sur les conclusions de l’autopsie. « Il était vivant au moment de l’incendie de la voiture », a-t-elle précisé, et a reçu des coups « d’une manière extrêmement brutale » lorsqu’il a été enlevé. Selon une source proche de l’enquête, cette Audi A3 était signalée volée depuis le 23 novembre 2020. Le défunt de 27 ans était connu des services de police. Il a été victime d’un mode opératoire connu dans le grand banditisme sous le nom de « barbecue ».

Deux vidéos amateurs ont été diffusées sur les réseaux sociaux et montrent cet enlèvement en pleine rue. La victime tente de se débattre, en vain.

Sur le lieu des faits, les policiers ont retrouvé une Peugeot 3008 grise (visible sur l’une des vidéos amateurs, ndlr) avec le moteur allumé, vide de tout occupant. Un impact de balle a été relevé sur le pare-brise. A l’intérieur, une arme de poing de calibre 9 mm approvisionnée ainsi que des munitions ont été saisies. A ce stade, on ne sait pas si la voiture appartenait à la victime ou aux tueurs.

30 étuis de calibre 9 mm et 5,56

Peu avant cet enlèvement, vers minuit, deux hommes de 25 et 26 ans ont été tués de plusieurs balles en pleine tête dans la cité de La Marine bleue (14e). Selon des témoignages, les tueurs se trouvaient dans deux véhicules différents et étaient nombreux. Au cours de leurs constatations, les enquêteurs de la PJ ont saisi 30 étuis sur cette scène de crime, dont 16 de calibre 9 mm, les autres de calibre 5,56. Les assaillants n’ont laissé absolument aucune chance à leurs deux victimes. Les deux enquêtes ont été confiées à la police judiciaire. La piste menant vers des règlements de comptes sur fond de trafic de stupéfiants ne fait pas de doute.

Depuis le début de l’été, plus d’une douzaine de morts ont été recensés dans le département des Bouches-du-Rhône. Quinze enquêtes ont été ouvertes pour des règlements de compte, contre neuf l’an passé à la même période.