Marseille : Un vaste trafic de voitures démantelé, près de 350 000 euros saisis et trois hommes écroués


Illustration. (photo alexfan32/shutterstock)

Les voitures étaient volées, réimmatriculées de manière illicite puis revendues dans la foulée. Les policiers ont démantelé un réseau bien huilé de trafic de voitures à Marseille. Quinze suspects ont été interpellés dans cette enquête, trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire après avoir été mis en examen.


INFO ACTU17. L’affaire a débuté par le signalement de nombreux vols de voitures tout au long de l’année 2020. A chaque fois, ces véhicules se trouvaient sur le grand port maritime de Marseille au moment de leur disparition. Une enquête a été ouverte et les policiers de la sûreté départementale et leurs collègues du Groupe interministériel de recherches (GIR) des Bouches-du-Rhône ont été chargés des investigations.

Le travail des enquêteurs a porté ses fruits puisqu’ils ont identifié de nombreux suspects selon nos informations. Ces derniers se livraient à un important et juteux trafic de véhicules qui, une fois dérobés, étaient maquillés, avant d’être revendus.

Pour ce faire, les malfaiteurs ouvraient des sociétés fictives afin de pouvoir réimmatriculer les voitures avec des cartes grises falsifiées. Certaines mentions étaient volontairement erronées sur le document, ce qui permettaient aussi aux trafiquants d’échapper à certaines taxes de l’État.

Près de 350 000 euros et 17 véhicules saisis

Au total, quinze suspects, treize hommes et deux femmes âgés de 35 à 55 ans – l’un est âgé de 75 ans – ont été interpellés et placés en garde à vue ces dernières semaines.


Les policiers ont saisi 17 véhicules, près de 55 000 euros en numéraire et deux montres de luxe de marque Rolex d’une valeur de 20 000 euros précise une source proche de l’enquête. Les policiers ont également mis la main sur près de 300 000 euros qui se trouvaient sur trois comptes bancaires différents.

Trois hommes ont été déférés ce mercredi 17 mars devant le juge d’instruction en charge du dossier. Ils ont été mis en examen avant d’être écroués. Les autres suspects ont été laissés libres à ce stade de la procédure. La suite des investigations permettra de déterminer quel rôle précis ont eu chacun des suspects dans ce vaste trafic.

Le mois dernier, les policiers d’Argenteuil (Val-d’Oise) ont eux aussi démantelé un important trafic de voitures qui étaient volées puis amenées jusqu’au port d’Anvers (Belgique), pour être ensuite revendues à l’étranger. Trois hommes ont été placés en détention provisoire dans ce dossier, deux autres ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire.