Mayotte : Un policier affecté à la PAF s’est donné la mort


Un policier de la Police aux frontières (PAF). (Illustration/ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP)

Un policier âgé de 50 ans s’est suicidé sur l’île de Mayotte ce jeudi. Son corps a été retrouvé en Petite-Terre.


C’est un nouveau drame qui frappe la police nationale. Un policier a été retrouvé mort ce jeudi en Petite-Terre, la deuxième île de Mayotte par sa superficie. Ludovic B. était brigadier, Formateur aux techniques et à la sécurité en intervention (FTSI) à la Police aux Frontières (PAF), à Mayotte, depuis plus de deux ans indique une source policière.

Ancien sportif de haut niveau dans le judo, le fonctionnaire était le père de deux petites filles. Il avait par le passé travaillé à la Brigade d’intervention (BI) de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à Paris. Une autopsie va être réalisée afin de déterminer les circonstances précises de son décès.

Un autre policier affecté à la PAF sur l’île de Mayotte avait mis fin à ses jours, en avril dernier. Il était âgé de 44 ans.

Il s’agirait du quatrième suicide dans les rangs de la police nationale depuis le 1er janvier. Un officier de police a été retrouvé mort à son domicile dans le Val-de-Marne a-t-on appris ce vendredi. Il était affecté en Seine-Saint-Denis. La piste du suicide est privilégiée.


Deux lignes d’écoute ont été ouvertes par le ministère de l’Intérieur à destination des policiers. La première qui a été lancée l’été dernier pour les policiers victimes d’agressions ou de menaces. Elle est joignable au 0800 95 00 17, tous les jours de 5 heures à 23 heures. La seconde est une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24. Les fonctionnaires de police peuvent la contacter en composant le 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».