Melun : Une adolescente de 14 ans forcée à se prostituer et frappée par deux jeunes filles mineures


Illustration. (Shutterstock / WSW1985)

Une adolescente est tombée sous la coupe de deux proxénètes mineures. Frappée, elle a dû enchaîner les passes dans la rue pour leur rapporter de l’argent.

Elle a vécu trois jours de calvaire. Une adolescente de 14 ans, hébergée dans un foyer situé au sud de la Seine-et-Marne, aurait été attirée dans les filets de deux proxénètes par un garçon dont elle était amoureuse. Une fois entre les mains des deux maquerelles, elles aussi adolescentes, elle a été contrainte à la prostitution, rapporte La République de Seine-et-Marne.

Les faits se sont déroulés du 29 juin au 1er juillet à Melun. Une fois l’ascendant pris sur la victime, les deux adolescentes de 14 et 16 ans ont rabattu des clients dans le secteur de la gare ou encore dans des foyers de migrants aux alentours.

L’adolescente a dû enchaîner neuf passes dans la rue. L’enquête menée par les policiers sur cette affaire particulièrement sordide montrera que le dernier jour, trois clients lui ont à peine rapporté un total de 30 euros. Visiblement pas assez pour ses proxénètes qui l’ont conduite à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) où elle a été frappée à cause de ses faibles gains.

L’adolescente a également été victime de racket. Elle a appelé son père pour lui réclamer 130 euros, avant de craquer et de lui demander de l’accompagner au commissariat de police.


Trois interpellations

C’est à ce moment-là qu’une enquête a été ouverte et confiée aux fonctionnaires de la Brigade locale de protection de la famille de Melun. Les policiers ont procédé à l’interpellation du rabatteur présumé et des deux adolescentes. Ils ont été placés en garde à vue.

Lors de ses auditions, le garçon a minimisé les faits. Les deux adolescentes ont reconnu ce qu’elles avaient fait endurer à la victime. « La plus jeune, qui est la meneuse, n’a aucun remords » a confié une source policière au quotidien local, soulignant que « son profil est particulièrement inquiétant ».

À l’issue de sa garde à vue, cette dernière devrait être déférée au parquet de Châlons-sur-Marne (Marne) qui la suit pour d’autres faits. Sa complice doit être présentée au parquet de Meaux.