Meurtre d’Alexia Daval : Jonathann Daval «a admis qu’il avait partiellement brûlé le corps» de sa femme


Jonathann Daval aux obsèques de sa compagne Alexia, le 8 novembre 2017. Il a depuis avoué avoir commis son meurtre. (PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)

Une reconstitution judiciaire du meurtre d’Alexia Daval était organisée ce lundi à Gray-la-Ville (Haute-Saône), dès 5 heures du matin. La version de Jonahtann Daval a de nouveau évolué a annoncé le procureur de la République.

Jonathann Daval a reconnu qu’il avait donné la mort à son épouse Alexia en octobre 2017, et qu’il avait également « procédé à la crémation partielle » de son corps après l’avoir déposé dans la forêt, a indiqué le procureur de la République de Besançon lors d’une conférence de presse, à l’issue de la reconstitution.

Le principal mis en cause avait jusqu’ici nié avoir brûlé le corps de son épouse. Jonathann Daval a « vraisemblablement agi seul » a confirmé le procureur Étienne Manteaux, qui a précisé que l’auteur présumé avait pu « sans difficulté charger le corps » dans son véhicule et le tirer jusqu’à l’endroit où il a été découvert.

Sur les faits, Jonathann Daval a indiqué qu’un conflit s’était produit avec sa femme, puisque Alexia Daval souhaitait avoir un enfant et souhaitait avoir un rapport sexuel. « Elle suivait à cette époque un traitement de la stimulation de la fertilité, dans son désir d’être mère », a détaillé le procureur. Jonathann Daval a expliqué qu’il souhaitait quitter la maison et a expliqué que dans l’escalier, « une empoignade » s’est produite.

« 5 et 10 coups de poing au niveau du visage » et un étranglement

Selon ses déclarations, il aurait ensuite frappé le visage d’Alexia Daval contre un mur en béton, dans la descente de l’escalier. « Il aurait ensuite, parce-qu’elle continuait à crier, qu’elle se plaignait, assené entre 5 et 10 coups de poing au niveau de son visage », a ajouté le magistrat. Jonathann Daval a ensuite avoué qu’il avait étranglé sa femme durant « 4 minutes de façon continue ».

« Ces faits tels qu’il les a reconstitués (…) les médecins légistes nous disent qu’ils sont parfaitement cohérents avec l’ensemble des lésions constatées au niveau du thorax, au niveau de la face intérieur du corps et au niveau du visage (…) retrouvées lors de l’autopsie », a également détaillé Étienne Manteaux.

Jonathann Daval a demandé pardon

« Nous voulions la vérité, nous l’avons eue », a réagi la mère de la victime, Isabelle Fouillot, indiquant que son ex-gendre avait « demandé pardon ».