Mineurs isolés «assassins» et «violeurs» : le parquet ouvre une enquête après les propos d’Eric Zemmour sur CNews


Eric Zemmour le 25 avril 2017. (photo IP3 PRESS/MAXPPP)

Les propos d’Eric Zemmour sur le plateau de CNews ce mercredi ne sont pas passés inaperçus. Le polémiste a notamment qualifié les mineurs isolés de « voleurs », « assassins » et « violeurs ». Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Eric Zemmour était l’invité de l’émission « Face à l’info » animée par Christine Kelly sur CNews, ce mercredi. Il a été interrogé concernant les mineurs isolés, affirmant que ce sont « tous des voleurs, assassins et violeurs ». « Il faut les renvoyer, il ne faut même pas qu’ils viennent (…) ils n’ont rien à faire ici [en France] », a-t-il lancé.

L’éditorialiste a également insisté en expliquant qu’il était aussi nécessaire de sortir de la convention de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) pour « ne pas accepter ces jeunes ». La Cour oblige, selon ses explications, la France à accepter ces mineurs isolés.

« Abjecte et raciste »

Des propos qui ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux ainsi que dans la classe politique. Élisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a demandé à la DILCRAH (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT) de saisir le procureur de la République après ces propos polémiques.

La ministre a qualifié cette sortie d’Eric Zemmour d’« abjecte et raciste » sur Twitter ce jeudi. Elle indique par ailleurs avoir échangé à ce sujet avec le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Le parquet de Paris a peu après ouvert une enquête pour « provocation à la haine raciale » et « injures publiques à caractère raciste ».


Des plaintes de SOS Racisme et de la LICRA

« Dire que TOUS les enfants migrants sont des assassins n’est ni un fait ni une opinion, c’est un mensonge », a réagi sur Twitter Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté. « Dire qu’AUCUN ne devrait être accueilli en France quand on prétend défendre les minorités religieuses persécutées dans le monde, c’est stupide et incohérent », a-t-elle poursuivi.

Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a annoncé sur Twitter que son association allait déposer plainte contre Eric Zemmour, tout comme la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme).

Dans un communiqué, la société des rédacteurs de CNews a réagi dans un communiqué : « Nous, journalistes de CNews, ne sommes pas Eric Zemmour ». « Nous condamnons avec la plus grande fermeté les propos tenus sur notre antenne », peut-on également lire. Elle ajoute qu’il ne faut pas boycotter la chaîne : « Il [Eric Zemmour] dispose de cinq heures d’antenne par semaine, nous les journalistes en assurons 120 ».

Vendredi, Eric Zemmour a écopé d’une amende de 10 000 euros pour injure et provocation à la haine, suite à ses déclarations visant l’Islam et l’immigration le 28 septembre 2019 en ouverture d’une réunion baptisée « convention de la droite », qui était organisée par des proches de l’ex-députée du Front national (devenu RN), Marion Maréchal.