Montpellier : Il s’introduit au domicile d’une femme en pleine nuit et tente de la violer


Illustration. (photofort 77/shutterstock)

Une collaboration entre la police française et la police espagnole a permis d’identifier un homme accusé d’une tentative de viol à Montpellier (Hérault), au domicile d’une femme de 58 ans. Âgé de 28 ans, cet homme avait déjà commis des faits similaires en Espagne il y a quelques années.

L’affaire a débuté après la plainte déposée par une femme âgée de 58 ans. Dans la nuit du 8 au 9 novembre dernier, un inconnu a pénétré dans son domicile de Montpellier raconte le Métropolitain. « Montre-moi ta chatte », a lancé l’homme, puis « je vais te baiser », avant de l’agresser sexuellement. La victime l’a repoussé puis s’est débattue. L’homme l’a alors mordue à un bras et au terme d’une violente empoignade, il a finalement pris la fuite.

La quinquagénaire a expliqué que son agresseur avait pris la fuite avec un VTT. Elle a aussi été en mesure de fournir un signalement précis de ce dernier : il s’agissait d’un homme d’une trentaine d’années, de type nord-africain avec un fort accent espagnol. Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault, chargés de l’enquête, sont parvenus à retrouver un vélo qui correspondait à celui de l’auteur, près d’une résidence située non loin de la villa de la victime.

Un ADN isolé suite à la morsure

Dans le même temps, ils ont appris que l’ADN d’un suspect avait pu être isolé. Une trace biologique retrouvée sur le bras de la quinquagénaire, à l’endroit où elle a été mordue. Cet ADN était déjà présent dans les fichiers des services de police espagnoles, et correspondait à trois dossiers : un viol aggravé et deux tentatives de viol. Des faits commis en 2012, en Catalogne.

Mais il fallait encore retrouver le mis en cause. Pour cela, les policiers ont utilisé les vidéosurveillances de la ville, notamment celles du secteur de cette résidence où le vélo avait été découvert. Le suspect de 28 ans a été interpellé ce mardi. Espagnol d’origine marocaine, il a été placé en garde à vue.

Face aux enquêteurs, il a raconté qu’il avait quitté l’Espagne en janvier 2013 pour rejoindre ses parents à Montpellier. En outre, il a reconnu sa présence dans le logement de la victime mais a nié l’agression sexuelle. Le jeune homme a également affirmé avoir commis une tentative de viol l’an passé, près du cours Gambetta. Mais aucune plainte n’a été déposée pour l’heure concernant ces faits.

Déféré ce jeudi au parquet, l’homme a été mis en examen et écroué. Une information judiciaire a été ouverte et le juge d’instruction a délivré une commission rogatoire aux enquêteurs.

Un appel à témoins

Devant le profil jugé « inquiétant » du mis en cause, les policiers ont lancé un appel à témoins : toute personne susceptible d’avoir été victime des agissements de cet homme est invitée à contacter les policiers du commissariat central de Montpellier au 04 99 13 50 00.