Montpellier : Les policiers découvrent des bombes artisanales avec de l’acide dans le quartier du Petit Bard


Illustration Actu17 ©

Des bouteilles avec un mélange d’acide et d’aluminium ont été retrouvées par les forces de l’ordre dans le quartier du Petit Bard à Montpellier (Hérault), ce samedi soir. Un syndicat de police affirme qu’un guet-apens était préparé.

Des bombes artisanales et des caddies remplis de projectiles. Les riverains du quartier du Petit Bard ont fait appel à la police et aux pompiers ce samedi soir vers 19 heures après avoir entendu plusieurs détonations raconte le Metropolitain. La cellule mobile d’intervention chimique (CMIC 34) des pompiers, a été envoyée sur les lieux.

Car sur place, les forces de l’ordre ont découvert au moins trois bouteilles en plastique contenant un mélange chimique devant être analysé. Elles étaient dissimulées dans des herbes hautes. Les explosions entendues par les habitants étaient en fait celles d’autres bouteilles en plastique d’1,5L.

Les bouteilles découvertes ont été percées et un gaz toxique s’en est échappé. La suite de l’analyse a montré qu’elles contenaient de l’acide chlorhydrique et de l’aluminium. Durant l’opération, des individus ont lancé des pétards sur des gendarmes qui maintenaient le périmètre de sécurité. Les forces de l’ordre ont par ailleurs saisi du matériel pour préparer ces bombes artisanales, notamment des rouleaux d’aluminium.

« Une véritable embuscade que des individus ont essayé de tendre aux policiers »

A quoi étaient destinées ces bouteilles explosives ? Pour le syndicat Alliance Police Nationale du département, un véritable guet-apens avait été préparé mais le plan a échoué. « C’est une véritable embuscade que des individus ont essayé de tendre aux policiers. En effet, des caddies remplis de barres de bois et de roues de voiture ont été préparés, ainsi que du matériel pour confectionner des bombes à base d’acide trouvées sur les lieux », affirme Rémy Alonso à nos confrères.


« Des bouteilles avec un mélange d’acide et d’aluminium sont lancées dans leur direction [des policiers] dans le seul but de faire des blessés. Certaines, heureusement mal confectionnées, n’explosent pas et les sapeurs-pompiers sont appelés, afin de les neutraliser avec l’équipement adapté », a-t-il ajouté. L’organisation syndicale réclame des renforts policiers et évoque « un climat de plus en plus tendu et dangereux ».

La semaine dernière dans le Finistère, à Pont-l’Abbé, trois adolescents ont été mis en examen pour avoir lancé des bombes artisanales du même type sur des gendarmes.