Montpellier : Refusant de donner une cigarette, il est frappé à la tête, tombe KO et se fait dépouiller


Illustration Actu17 ©

Un homme a été violemment agressé puis s’est fait voler son téléphone et quelques dizaines d’euros à Montpellier (Hérault). Les policiers de la sûreté départementale ont identifié quatre mineurs qui ont été déférés.


Les enquêteurs ont retrouvé la trace des agresseurs après plusieurs semaines d’investigations. Les faits remontent au 12 septembre dernier vers 00h30 relate Midi Libre. Un homme âgé de 48 ans sortait d’un repas chez des amis et a traversé l’Esplanade dans le centre-ville de Montpellier. Il a alors été abordé par quatre jeunes.

Ces derniers lui demandent une cigarette. Le quadragénaire répond qu’il n’en a pas. Les quatre individus s’en prennent à lui et il reçoit même un coup de pied dans le dos. L’homme décide d’accélérer le pas pour se débarrasser du quatuor.

Quelques instants après, alors qu’il pensait cette agression terminée, la victime a reçu un violent coup de poing derrière la tête et s’est effondrée, KO. Son visage a heurté le sol. L’homme sera ensuite pris en charge par les sapeurs-pompiers et conduit à l’hôpital.

Des dents cassées et des hématomes au visage

Les agresseurs avaient disparu avant l’arrivée des secours et de la police. A son réveil à l’hôpital, la victime a constaté qu’on lui avait dérobé son téléphone, mais également sa montre connectée et la somme de 60 euros qu’elle avait sur elle. Le quadragénaire s’est vu attribuer 15 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) suite à des dents cassées et des hématomes au visage notamment.


Une enquête a alors été ouverte et confiée aux policiers de la sûreté départementale. Les fonctionnaires ont exploité les vidéosurveillances et ont constaté que peu après cette violente agression, les mis en cause avaient été contrôlés par les policiers municipaux. Les investigations ont permis d’identifier l’un des auteurs présumés, puis les trois autres quelques semaines plus tard.

Les deux suspects principaux, celui qui a donné le violent coup de poing et le second qui a porté le coup de pied, ont été interpellés ce mercredi puis placés en garde à vue. Les deux autres ont été convoqués au commissariat et auditionnés. Les quatre mis en cause âgés de 15, 16 et 17 ans pour deux d’entre eux, ont été déférés au parquet ce jeudi matin en vue de leur mise en examen.