Montrouge : L’homme qui a menacé les policiers avec deux couteaux écope de trois mois de sursis

L'homme était armé de deux couteaux, les policiers ont utilisé un pistolet à impulsion électrique pour le maîtriser. (capture écran/DR)

L’homme qui a menacé les policiers avec deux couteaux à Montrouge (Hauts-de-Seine) ce mercredi après-midi a écopé d’une peine de trois mois de prison avec sursis, pour port d’arme prohibé de catégorie D. Il a été relaxé concernant les faits de menaces envers les forces de l’ordre.

Une vidéo amateur montrant l’attitude menaçante et inquiétante de ce demandeur d’asile de 27 ans a été publiée sur les réseaux sociaux. La scène s’est déroulée mercredi matin devant les locaux de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), sur l’avenue Pierre-Brossolette, à Montrouge, comme nous l’avons révélé. Le suspect originaire du Bangladesh s’est présenté afin de demander un logement mais il a essuyé un refus, ce qui a provoqué sa colère. Il est revenu armé de deux couteaux et s’en est d’abord pris à l’agent de sécurité.

La police a été alertée et les portes sont restées fermées pour éviter une agression. La suite a été filmée par un témoin dont la vidéo est visible sur Twitter notamment. A l’arrivée des forces de l’ordre, le mis en cause lève la main droite avec son couteau en direction des policiers. Face à lui, les trois fonctionnaires le mettent en joue avec leur arme de service et un pistolet à impulsion électrique (PIE).

« Lâche ton couteau ! » répètent les policiers du commissariat de Montrouge et de Vanves, en vain. L’homme n’obtempère pas. Il a toujours sa main droite levée, ce qui lui permet de pouvoir poignarder rapidement la moindre personne qui se trouvera à proximité. C’est finalement l’usage du PIE qui permettra de neutraliser l’agresseur, qui a chuté au sol. Menotté, il a été placé en garde à vue. Il n’y a aucun blessé à déplorer du côté des policiers.

L’homme ressort libre du tribunal

Poursuivi pour menace de commettre un crime ou un délit contre un policier, et port d’arme prohibé de catégorie D, l’homme a été jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Nanterre. Le prévenu a été relaxé pour les faits de menaces mais a écopé d’une peine de trois mois de prison avec sursis pour le port illicite de ces deux couteaux. Il est ressorti libre du tribunal. « Il y avait pourtant une vidéo qui caractérise parfaitement les faits. Est-ce qu’il aurait fallu qu’il poignarde l’un des policiers pour écoper d’une peine à la hauteur ? C’est vraiment inquiétant », confie un officier de police des Hauts-de-Seine.