Morbihan : Une chatte frappée à coups de pelle et enterrée vivante


Philippine était âgée de 3 ans. (photo 30 millions d'amis)

Une chatte de 3 ans a été enterrée vivante après avoir été frappée à coups de pelle, à Vannes (Morbihan). L’animal est décédé et une enquête a été ouverte.

Plusieurs témoins ont surpris un homme qui frappait une chatte dans son jardin à Vannes, le 2 avril dernier. Ces derniers l’ont ensuite vu en train d’enterrer l’animal vivant et ont tenté de s’interposer raconte la fondation 30 millions d’amis. La police est arrivée sur place et l’homme aurait reconnu les faits, expliquant qu’il voulait abréger les souffrances de l’animal.

Philippine est décédée. L’autopsie a montré qu’elle était encore vivante lorsqu’elle a été enterrée. La chatte avait « de la terre dans la cavité buccale » et présentait des « lésions musculaires hémorragiques importantes au niveau de la région cervicale dorsale » causées par un « traumatisme par objet contondant » détaille la fondation. Dans son estomac, il y avait de la substance « probablement toxique ».

Enquête ouverte

Une plainte pour acte de cruauté a été déposée et la Fondation 30 millions d’amis s’est constituée partie civile. Une enquête a été ouverte. « Je suis tellement triste, rien que de penser à quel point elle a dû souffrir… », a réagi le maître de l’animal décédé. « J’espère simplement qu’il sera puni à la hauteur de son acte ».

Une pétition en ligne a également été lancée pour réclamer justice pour Philippine. Près de 50 000 personnes l’ont déjà signée. Elle est accessible ici.