Mort de George Floyd : la ville de Minneapolis va démanteler sa police


Des policiers de Minneapolis en compagnie de la garde nationale, le 31 mai 2020. Illustration. (Shutterstock / Munshots)

Les autorités de Minneapolis dans le Minnesota (États-Unis) ont annoncé, ce dimanche, le démantèlement prochain de la police de la ville.

Une mesure radicale a été décidée par les autorités de la ville américaine de Minneapolis. Elle intervient deux semaines après la mort de l’Afro-Américain George Floyd suite à son interpellation par un policier blanc.

Ce dimanche, les démocrates ont appelé à un changement profond de la police de Minneapolis, accusée de se livrer à de la discrimination et de commettre des injustices ainsi que des brutalités à l’encontre des Américains noirs. Le conseil municipal prévoit la création d’un nouveau modèle de sécurité publique, tourné vers la communauté.

« Nous nous sommes engagés à démanteler les services de police tels que nous les connaissons dans la ville de Minneapolis et à reconstruire avec notre population un nouveau modèle de sécurité publique qui assure vraiment la sûreté de notre population », a annoncé Lisa Bender, présidente du conseil municipal, sur CNN.

Le budget de la police réorienté

L’élue a déclaré qu’elle prévoyait de rediriger les fonds alloués au budget de la police vers d’autres projets s’appuyant sur la population. La municipalité va se pencher sur la manière de remplacer la police actuelle, a-t-elle précisé, ajoutant : « L’idée de ne pas avoir de police n’est certainement pas un projet à court terme ».


Cette décision a été prise « avec une majorité du conseil municipal de Minneapolis suffisante pour éviter un veto », a indiqué la conseillère municipale Alondra Cano sur Twitter. Le conseil municipal de Minneapolis est arrivé à la conclusion que la police de la ville n’était « pas réformable et que nous allions mettre fin au système de maintien de l’ordre actuel », selon elle.

Pour sa part, le maire de la ville, Jacob Frey, a déclaré avant le vote qu’il n’était pas favorable à ce démantèlement, expliquant qu’il préférait adopter une « réforme structurelle d’ampleur pour la refonte de ce système structurellement raciste ».

Une décision locale qui pourrait être transposée à tout le pays

Par ailleurs, plusieurs élus démocrates devaient présenter une loi pour réformer la police dans l’ensemble des États-Unis, ce lundi devant le Congrès. Ils ont indiqué souhaiter mettre un terme à ce qu’ils estiment être le fruit d’un racisme qui terni l’histoire des États-Unis depuis l’esclavage.

Ce dimanche, au 13ème jour de mobilisation, des milliers de personnes se sont de nouveau rassemblées dans des grandes villes américaines pour dénoncer des bavures commises par des policiers, qui disent-ils, frappent les Noirs de manière disproportionnée, et réclament justice pour George Floyd.

L’ambiance presque festive de ces rassemblements organisés durant le week-end a marqué un net contraste avec les violences, pillages et actes de vandalisme commis durant la semaine. Les autorités et des activistes ont attribué ces actes délictueux à des individus extérieurs à ces manifestations ainsi qu’à des malfaiteurs opportunistes.