Mort de Théo à Hérouville : L’adolescent tué pour «un mauvais regard», 3 suspects interpellés


Théo P. a été tué ce samedi 25 mai à Hérouville-Saint-Clair. (photo Facebook)

Trois individus se sont présentés d’eux-mêmes à la police. Ils ont été placés en garde à vue et l’un a été mis en examen avant d’être écroué. Les enquêteurs cherchent à déterminer les responsabilités de chaque mis en cause dans la mort de Théo. L’adolescent a été tué d’un coup de fusil dans la nuit de vendredi à samedi vers 1 heure du matin, à Hérouville-Saint-Clair (Calvados).

L’enquête sur le meurtre du jeune Théo s’est accélérée en début de semaine lorsqu’un adolescent de 19 ans s’est présenté aux enquêteurs de la police judiciaire de Caen. Il a été placé en garde à vue. Ce mercredi, deux autres jeunes majeurs se sont à leur tour présentés aux policiers, ils ont eux aussi été placés en garde à vue.

Le premier mis en cause a été déféré au parquet et a été mis en examen pour homicide volontaire. Il a ensuite été placé en détention provisoire indique Tendance Ouest. Les deux autres suspects devraient être déférés ce jeudi et pourraient également faire l’objet d’une mise en examen.

La piste d’une fuite en Algérie toujours étudiée

Les enquêteurs savent que plusieurs individus faisaient partie du groupe qui s’en est pris à Théo P. sous le porche d’un immeuble du quartier de la Grande Delle. Les fonctionnaires auraient identifié cinq à six auteurs ayant joué un rôle dans ce meurtre. Par ailleurs, la piste de la fuite d’un ou plusieurs suspects en Algérie est toujours sérieusement étudiée par les enquêteurs. « La collaboration entre autorités judiciaires françaises et algériennes se poursuit », a indiqué la procureure de la République de Caen, Carole Étienne, au journal local.

La victime de 19 ans était accompagnée par plusieurs de ses amis lorsqu’elle a été la cible de ce coup de fusil mortel. Leurs témoignages pourraient se révéler déterminants pour la suite de l’enquête.


Tout est parti d’un mauvais regard

La procureure de la République a également évoqué les raisons qui ont conduit à l’homicide du jeune Théo : « Il semblerait que le mobile dans cette affaire soit un mauvais regard », a-t-elle déclaré à Tendance Ouest, ajoutant en avoir la quasi-certitude.

C’est aussi l’hypothèse qui a été retenue par les enquêteurs dès les premiers jours de l’enquête, la victime n’ayant en outre, aucun lien avec le milieu du trafic de drogue.

Un acte prémédité ?

La thèse d’un acte prémédité est sérieusement prise en compte par les policiers. La procureure a par ailleurs expliqué qu’il n’y avait « qu’un seul tireur ».

En garde à vue, les trois suspects ont tenu des versions contradictoires, se renvoyant chacun leur tour les responsabilités de ce meurtre.