Mort de Victorine : le suspect avait jeté ses vêtements dans un conteneur après les faits


Le corps sans vie de Victorine a été retrouvé lundi 28 septembre. (photo Facebook)

La garde à vue du suspect de 25 ans a été prolongée ce mercredi annonce le parquet.

Les gendarmes de la section de recherche de Grenoble tienne a priori l’homme qui a tué la jeune Victorine Dartois, 18 ans. Le corps de la jeune femme avait été retrouvé sans vie dans un ruisseau, le 28 septembre dernier à Villefontaine (Isère). Âgé de 25 ans, le suspect est passé aux aveux au cours de sa garde à vue selon plusieurs sources concordantes. Il a été interpellé ce mardi par le GIGN à son domicile, à 15h20.

La mesure de privation de libertés a été prolongée ce mercredi annonce le procureur adjoint de Grenoble dans un communiqué, dans lequel on apprend également que le mis en cause était déjà connu des services de gendarmerie et de la justice « pour différents délits de droit commun ».

« Ce mercredi 14 octobre 2020 après-midi, la garde à vue de l’homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois a été prolongée par une juge d’instruction de Grenoble. Cet individu, domicilié sur la même commune que celle de la victime, est connu des services de la gendarmerie et de la justice pour différents délits de droit commun », a écrit Boris Duffau. « Dans l’intérêt des investigations en cours, il n’est pas possible à ce stade de donner plus d’indications », précise le magistrat.

Une trace ADN isolée

Le suspect, qui est père de famille, habitait dans le quartier des Fougères à Villefontaine (Isère), le même que celui de la famille de Victorine.


Au cours de ses auditions, l’homme a déclaré qu’après les faits, il s’était débarrassé de ses vêtements ainsi que de ses baskets, dans un conteneur enterré, se trouvant dans une commune voisine détaille Le Dauphiné. Le conteneur a été saisi par les gendarmes et les vêtements ont bien été retrouvés à l’intérieur selon nos confrères. L’homme a donc eu l’intention de dissimuler des traces et indices pouvant le mettre directement en cause.

En outre, les enquêteurs disposeraient d’une trace ADN partielle qui a été retrouvée sur les vêtements de Victorine. Cet ADN va être comparé à celui du suspect. Les investigations se poursuivent et doivent permettre de faire l’entière lumière sur le meurtre de la jeune femme, qui a bouleversé les habitants de Villefontaine mais également les Français.

Victorine Dartois avait été retrouvée morte le lundi 28 septembre dans un ruisseau à Villefontaine. Elle n’était pas rentrée à son domicile le samedi soir, alors qu’elle avait raté son second bus et qu’elle devait rentrer à pied. La jeune étudiante avait passé un dernier appel pour aviser ses proches de la situation, vers 19 heures. L’autopsie a montré qu’elle est morte noyée avec « l’intervention d’un tiers ».