Mort d’Élisa Pilarski : son compagnon a été mis en examen pour homicide involontaire


Élisa Pilarski a été tuée en forêt de Retz le 16 novembre 2019. (photo Facebook)

Le compagnon d’Élisa Pilarski, retrouvée morte en novembre 2019 dans la forêt de Retz (Aisne), a été mis en examen pour homicide involontaire annonce le parquet ce jeudi.

Élisa Pilarski promenait Curtis, le chien de son compagnon, lorsqu’elle a été tuée dans la forêt de Retz le 16 novembre 2019. Âgée de 29 ans, elle était enceinte de 7 mois au moment du drame. Christophe Ellul, son conjoint, a été mis en examen pour homicide involontaire a annoncé le parquet ce jeudi après-midi dans un communiqué, « pour avoir par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité (…) involontairement causé la mort » de la victime.

Le décès de la jeune femme résulte « de l’agression commise par plusieurs chiens dont il était propriétaire ou gardien », indique le parquet. Christophe Ellul a été placé sous contrôle judiciaire.

Une expertise mettant en cause Curtis

En octobre dernier, une expertise a montré que c’est Curtis, un American Pitbull Terrier, qui avait mordu et tué Élisa Pilarski : les blessures retrouvées sur le corps de la défunte n’ont été jugées compatibles qu’avec la mâchoire de l’animal. Au moment des faits, une chasse à courre composée de 21 chiens se déroulait au même endroit. Christophe Ellul avait mis en cause l’ensemble de ces chiens, affirmant que « Curtis n’aurait jamais tué Élisa ».

Curtis avait été introduit illégalement en France, en provenance des Pays-Bas, sans autorisation. Le dressage de l’animal a également fait l’objet d’une expertise qui a conclu que ce dernier était obsédé par l’idée de mordre. Christophe Ellul rejette la responsabilité de son chien dans cette affaire. Il avait dénoncé « une mascarade » au cours d’une conférence de presse, en décembre dernier.