Moselle : Deux hommes écopent d’une peine de prison ferme pour avoir agressé des pompiers


Illustration Actu17 ©

La préfecture de la Moselle a communiqué sur deux affaires concernant des violences commises contre des pompiers, qui viennent d’être jugées.

Des agressions de sapeurs-pompiers en intervention se sont déroulées à Metz et Behren-lès-Forbach, fin juin et début juillet. Leurs auteurs ont été condamnés à des peines de prison ferme, indique un communiqué de la préfecture de la Moselle. Le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) avait déposé plainte dans les deux dossiers.

La première affaire, jugée par le tribunal correctionnel de Metz vendredi dernier, a eu lieu le 27 juin dans la gare de la ville. Les sapeurs-pompiers intervenaient pour porter secours à celui qui allait devenir leur agresseur. Cet homme avait insulté, menacé et pris à partie physiquement deux pompiers venus pour l’aider. Le prévenu a été condamné à 18 mois de prison dont 12 mois avec sursis.

Le second dossier a été jugé le 6 juillet dernier au tribunal correctionnel de Sarreguemines. Deux jours plus tôt, durant une intervention des pompiers à Behren-lès-Forbach, un homme avait frappé l’un d’eux au visage. La victime et ses coéquipiers avaient été contraints de maîtriser l’agresseur en attendant l’arrivée des forces de l’ordre. L’homme a écopé de 8 mois de prison dont 2 avec sursis.

Les deux condamnés devront « verser des dommages et intérêts aux sapeurs-pompiers », a indiqué la préfecture de la Moselle.


Des agressions dénoncées par les autorités

Pour sa part, le préfet de la Moselle, Didier Martin, dénonce « avec vigueur ces agressions et actes d’incivilités qui s’ajoutent à une liste trop longue enregistrée depuis plusieurs mois et qui visent les hommes et les femmes chargés d’une mission de secours qu’ils soient sapeurs-pompiers, personnel médical et Samu, policiers ou gendarmes ».

Le président de la République, Emmanuel Macron, a assuré ce mardi qu’il serait « intraitable » au sujet des incivilités et agressions endurées notamment par les forces de l’ordre et les pompiers, pour qu’elles ne deviennent pas « une habitude ».

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) souligne que le nombre d’agressions commises à l’encontre des sapeurs-pompiers est en constante hausse depuis 10 ans. Par ailleurs, ce chiffre a bondi de 21% entre 2017 et 2018.