Nantes : Un «go fast» intercepté par le RAID, 60 kg d’héroïne saisis et cinq suspects déférés


Les policiers de la SD et du RAID ont saisi 60 kg d'héroïne. Une saisie record en Loire-Atlantique.

L’enquête des policiers de la sûreté départementale de Loire-Atlantique a conduit à une opération menée par l’antenne du RAID de Lille, durant laquelle un « go fast » a été intercepté dans le département de la Somme. Au total, les fonctionnaires ont mis la main sur 60 kilos d’héroïne, ce qui représente près de deux millions d’euros à la revente. Cinq suspects ont été interpellés.

C’est une belle enquête qui a permis une importante saisie de drogue. Les investigations de l’unité de lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine de la sûreté départementale (SD) de Loire-Atlantique ont débuté en janvier dernier. Un groupe d’individus étaient soupçonnés de se livrer à un important trafic de stupéfiants entre les Pays-Bas notamment, et Nantes. Des surveillances physiques et techniques ont été réalisées et ont permis d’identifier des suspects, à Nantes mais aussi à Saint-Herblain et à Rezé indique Ouest France.

Les enquêteurs ont appris qu’un nouveau « go fast » était prévu ce lundi 24 mai, avec une voiture de type Honda Civic qui transporterait une forte quantité d’héroïne. Les hommes de l’antenne du RAID de Lille ont été sollicités afin de procéder à cette interpellation. Un important dispositif a été mis en place : une vingtaine de policiers ainsi qu’un hélicoptère.

« Il était stupéfait »

Les forces de l’ordre se sont positionnées sur l’autoroute A29, au niveau du péage Jules-Verne, sur la commune de Boves. Des herses ont notamment été installées pour ne laisser aucune chance au conducteur de prendre la fuite. Le suspect est arrivé durant l’après-midi et a été immédiatement interpellé. « Il était stupéfait », s’est souvenu le commandant de l’antenne du RAID, cité par Le Figaro. L’homme n’a clairement rien vu venir. « Nous intervenons dans les 5 derniers pourcents de l’opération de police quand le service d’enquête a réalisé 95% de celle-ci », a rappelé l’officier, ajoutant que son service avait « des moyens, une méthode dans ce genre de dossiers ».

Les policiers du RAID lors de leur intervention.

Dans le véhicule du mis en cause qui était seul, les policiers ont découvert pas moins de 20 kilos d’héroïne qui se trouvaient dans une cache aménagée. Le conducteur de 21 ans a été placé en garde à vue. D’autres interpellations ont suivi. Quatre suspects ont été arrêtés à Nantes. Les perquisitions ont permis de découvrir 38 autres kilos d’héroïne dans des sacs, ainsi que 40 000 euros en liquide, deux armes de poing et un fusil de chasse à canon scié.

Au total, 60 kilos d’héroïne ont été saisis, ce qui représente près de deux millions d’euros à la revente. Il s’agit d’une saisie record dans le département.

Un suspect principal interpellé dans une zone marécageuse

La tête du réseau a été arrêtée mercredi vers 19 heures près de Muzillac (Morbihan) dans des circonstances rocambolesques. Les policiers de la SD ont repéré le mis en cause sur la RN 165 et ont tenté de le stopper, en vain. Le fuyard s’est mis à rouler à contresens puis s’est arrêté sur la bande d’arrêt d’urgence. Il a ensuite pris la fuite en courant et s’est engagé dans une zone marécageuse alors que les policiers tentaient de le rattraper. C’est avec de la boue jusqu’à la ceinture que les fonctionnaires ont réussi à le coincer. Le suspect de 35 ans a été placé en garde à vue à son tour. Cinq suspects devaient être déférés au parquet ce vendredi en vue de leur mise en examen.

« On observe un retour de l’héroïne à Nantes ces derniers mois », détaille un magistrat au quotidien régional. « Il semble qu’elle soit utilisée par les consommateurs de cocaïne pour redescendre, comme dans un flipper ». « Le phénomène est inquiétant car cette drogue est terriblement destructrice et génère très vite une très grande dépendance », ajoute-t-il.