Nice : Il pénètre dans la basilique, hurle en arabe, crache par terre et menace le sacristain


La Basilique Notre-Dame de Nice. (Illustration/photo shutterstock)

Un homme de 26 ans a pénétré dans la basilique Notre-Dame à Nice (Alpes-Maritimes) ce lundi soir et s’est montré menaçant envers le sacristain, crachant au sol et hurlant des mots en arabe. Le mis en cause, en situation irrégulière en France, a été interpellé par les policiers peu après.

La tranquillité de la basilique Notre-Dame de Nice a été perturbée par un homme, vers 18 heures lundi soir. Celui-ci a pénétré dans l’édifice et s’est mis à hurler en langue arabe indique une source proche de l’enquête. Il a craché par terre puis est finalement reparti. L’homme est revenu une dizaine de minutes plus tard. Cette fois, il s’est montré menaçant.

« Le sacristain qui avait été informé de la précédente intrusion s’est approché du suspect alors qu’il recommençait à hurler en arabe et à cracher par terre. L’homme s’est montré menaçant et il a été décidé de déclencher le bouton d’appel d’urgence », détaille cette même source. La police a donc été immédiatement alertée. Comprenant que les forces de l’ordre avaient été avisées de la situation, le suspect a décidé de prendre la fuite. Il aurait une nouvelle fois menacé le sacristain à ce moment-là en faisant des gestes. Ce dernier a décidé de suivre le mis en cause dans la rue en gardant la police au téléphone.

Le suspect était alcoolisé

L’homme a été interpellé par les policiers municipaux sur l’avenue Jean-Médecin, non loin de la basilique. Il ne s’est pas opposé à son interpellation et a été placée en garde à vue différée. Ce ressortissant tunisien de 26 ans, en situation irrégulière sur le territoire français, avait en effet consommé de l’alcool. Il était jusqu’ici inconnu des services de police. Le sacristain a décidé de déposer plainte et une enquête a été ouverte. Le groupe d’appui judiciaire (GAJ) du commissariat a été chargé des investigations.

« La justice doit être extrêmement sévère »

« Merci à la police municipale qui, après activation d’un bouton d’alerte, a interpellé un individu qui aurait craché, crié en arabe et menacé le sacristain de la basilique Notre-Dame », réagit le maire de Nice, Christian Estrosi, sur Twitter. « La justice doit être extrêmement sévère alors que nous allons bientôt commémorer l’attentat du 29 octobre 2020 ».

« Après audition des plaignants et témoins, aucun élément en faveur de l’apologie du terrorisme ou de menace n’a été recueilli », précise ce mercredi le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme, au Figaro. Le mis en cause aurait été interné à l’hôpital Saint-Marie.

Un homme de 27 ans avait été interpellé en juillet dernier après être entré dans cette même basilique. « Je vais revenir et je vais tous vous tuer », aurait-il lâché, avant de prendre la fuite et être rattrapé. Fiché S, il avait été placé en garde à vue puis écroué jusqu’à son procès.

Il y a bientôt un an, le 29 octobre 2020, un attentat avait coûté la vie à trois personnes dans la basilique de Nice. L’assaillant avait été neutralisé par balle puis interpellé par la police.