Nice : Un homme accusé d’avoir étranglé sa compagne en hurlant «Allah Akbar» écroué

Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

L’homme de 36 ans accusé d’avoir étrangler sa compagne en pleine rue à Nice (Alpes-Maritimes) en hurlant « Allah Akbar » dans la nuit de jeudi à vendredi, a été mis en examen et placé en détention provisoire.

La violente agression s’est produite vers 3 heures du matin dans la rue Trachel, située au centre-ville de Nice, comme l’a révélé Actu17. Un homme a étranglé sa compagne et s’est mis à hurler « Allah Akbar » avant de prendre la fuite.

Les policiers sont rapidement arrivés sur les lieux et ont pris en charge la victime d’une quarantaine d’années, qui venait tout juste de reprendre ses esprits après avoir perdu brièvement connaissance. Cette dernière a été évacuée à l’hôpital par les sapeurs-pompiers.

Dans le même temps, les policiers ont retrouvé rapidement la trace de l’auteur présumé de cette agression, qui n’est autre que le compagnon de la victime. Cet homme de 36 ans a été interpellé non loin de là, près du domicile du couple. Il a été placé en garde à vue. « Plusieurs témoins ont confirmé qu’il avait hurlé « Allah Akbar » au moment où il étranglait sa compagne », souligne une source proche du dossier. « Il faisait des prières en arabe au moment où il a été arrêté ». L’agression a été en partie filmée par les vidéosurveillances de la ville.

Tentative de meurtre par conjoint et apologie du terrorisme

Au terme de sa garde à vue dans les locaux de la sûreté départementale, ce samedi soir, le mis en cause a été déféré puis mis en examen pour tentative de meurtre par conjoint, violences habituelles par conjoint et apologie du terrorisme a fait savoir le parquet. Il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Nice. Une information judiciaire a également été ouverte.

Les faits se sont produits quelques heures avant la cérémonie du triste premier anniversaire de l’attentat de la basilique de Nice, dans lequel trois personnes ont été tuées.