Oise : Le corps retrouvé calciné à Creil est celui d’une ado de 15 ans qui avait disparu


Le corps calciné d'une adolescente de 15 ans a été retrouvé à Creil ce dimanche. (DR)

Un cadavre calciné a été découvert ce dimanche en fin de journée dans un cabanon qui avait été incendié deux jours plus tôt, à Creil (Oise). Les expertises génétiques ont montré qu’il s’agissait du corps d’une adolescente de 15 ans qui était portée disparue.

« Il est confirmé qu’il s’agit d’une jeune femme née en août 2004 et dont la disparition avait été signalée par sa famille dans la journée de samedi, soit postérieurement à son décès », a déclaré le procureur de la République de Senlis, Jean-Baptiste Bladier, ce mardi soir. « Les investigations policières, toujours diligentées par l’antenne creilloise de la police judiciaire de Lille (Nord), suivent activement leur cours », a précisé le magistrat.

Des enfants avaient découvert la dépouille calcinée de l’adolescente ce dimanche en début d’après-midi, dans un cabanon le long de la rue de Champrelle à Creil, qui avait été incendié ce vendredi dans la soirée.

Sortie vendredi soir, elle n’est jamais rentrée

Les parents de cette adolescente avaient signalé sa disparition ce samedi. A leur réveil ce jour-là, leur fille n’était pas là. Cette dernière avait quitté le domicile familial dans la soirée. « Son téléphone n’a pas arrêté de sonner ce jour-là. Nous ne savions pas pourquoi. A 21h58, elle a appelé une amie pour lui dire qu’elle allait dehors », racontent les parents de la victime au Parisien.

Son frère a rapidement lancé un avis de recherche sur les réseaux sociaux. En apprenant la nouvelle de cette macabre découverte dimanche, les parents de l’adolescente n’avaient que peu d’espoir.


Ce cabanon servait de lieu de rendez-vous pour des jeunes qui vivent dans ce quartier de Creil. « Des voisins ont écrit au bailleur cet été pour se plaindre du bruit. Il y avait souvent des passages de scooters. Des barbecues ont été organisés », raconte Céline, une habitante.

« Elle n’était pas une délinquante. Elle n’était pas méchante »

La mère de l’adolescente décédée ne comprend pas ce qui a pu se passer. « Elle n’aurait jamais fugué (…) Elle n’était pas une délinquante. Elle n’était pas méchante », a-t-elle déclaré au quotidien francilien. Le frère de la jeune fille a signalé qu’elle était enceinte mais la précision n’a pas été confirmée par le parquet.

Ce mardi soir, aucun suspect n’avait encore été interpellé dans le cadre de cette enquête.