Oise : Un gendarme de 44 ans du PSIG de Compiègne s’est suicidé


Illustration. (shutterstock)

Un gendarme âgé de 44 ans a mis fin à ses jours ce dimanche, dans l’Oise.

C’est un drame qui touche la gendarmerie nationale ce dimanche. Le corps sans vie de Thierry T., adjudant du Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Compiègne, a été découvert dans la cave de son logement de service cet après-midi rapporte La Voix du Gendarme.

Le militaire s’est donné la mort avec son arme de service. Âgé de 44 ans, il était pacsé et père de deux enfants. Ses collègues ont ouvert une cagnotte en ligne pour venir en aide à sa famille. Elle est accessible ici.

Il s’agirait du cinquième suicide dans les rangs de la gendarmerie nationale depuis le début de l’année, après celui d’un sous-officier de la section aérienne de la région de gendarmerie Occitanie, en mars.

En cas de nécessité, il est possible pour les gendarmes de se tourner vers le réseau d’accompagnement psychologique de l’institution, mais également vers les assistants sociaux des groupements ou les représentants de la concertation.