OM-PSG : L’homme en situation irrégulière qui s’est introduit sur la pelouse écope d’un rappel à la loi

Les policiers sont notamment intervenus pour interpeller un homme ayant pénétré sur la pelouse. (photo Antoine Tomaselli/PhotoPQR/Maxppp)

L’homme qui s’est introduit sur la pelouse durant le match OM-PSG dimanche soir au stade Orange Vélodrome de Marseille, a écopé d’un simple rappel à la loi.

Son entrée sur la pelouse à la 72e minute du Classico entre l’Olympique de Marseille et le Paris-Saint-Germain n’est pas passée inaperçue. Cet homme a stoppé une action du PSG alors que le sextuple ballon d’or Lionel Messi avait le ballon. Il s’est d’ailleurs dirigé vers le joueur argentin avant d’être maîtrisé et interpellé par les policiers et les agents de sécurité du stade.

Placé en garde à vue, l’homme a affirmé aux policiers qu’il était un mineur né en 2006 originaire d’Algérie écrit L’Équipe. Le mis en cause en situation irrégulière ne s’exprimait pas en français et un interprète a été nécessaire pour pouvoir l’interroger ajoute le quotidien sportif. Il n’avait pas non plus de document d’identité, ni d’adresse à communiquer. Ce dernier ne serait pas un supporter connu de l’OM. Il a finalement fait l’objet d’un rappel à la loi.

Des peines de quatre mois avec sursis à deux ans de prison ferme

Ce Classico a aussi été le théâtre de violents incidents durant lesquels neuf policiers ont été blessés et 21 personnes interpellées dont 17 qui ont été placées en garde à vue pour des faits de dégradations, jets de projectiles ou violences sur les forces de l’ordre. Cinq d’entre elles qui ont reconnu leur participation aux incidents, ont été jugées ce lundi en comparution immédiate. Trois ont écopé de peines allant de quatre mois avec sursis à deux ans de prison ferme, les deux autres à des peines d’amende. Les cinq prévenus ont également été interdits de stade durant un an a fait savoir le parquet de Marseille.

Un sixième mis en cause a été condamné à une ordonnance pénale et une amende de 600 euros dont 300 avec sursis. Trois autres ont écopé d’un rappel à la loi et un dixième d’un stage de citoyenneté. Trois autres personnes seront jugées ultérieurement, tandis qu’un homme devait être jugé en comparution immédiate ce mercredi. En outre, deux suspects ont fait l’objet d’un classement sans suite.