Paris : Aidé par des passants, un policier hors service maîtrise deux agresseurs


Illustration. (photo Guillaume Bonnefont/Ip3 Press/Maxppp)

Un policier hors service est intervenu pour maîtriser deux individus qui venaient de commettre une agression dans un cabinet d’avocat situé dans le centre de Paris. Avec l’aide de plusieurs passants, il a réussi à maîtriser les suspects qui ont été interpellés et placés en garde à vue.

Ce policier était en repos ce lundi mais n’a pas hésité une seconde. Il a aussi pu compter sur l’aide de plusieurs passants. Deux individus de 18 et 17 ans venaient de commettre une agression dans un cabinet d’avocat sur le boulevard Sébastopol (IVe), non loin du Forum des Halles. Ils ont été arrêtés dans leur fuite et ont terminé en garde à vue.

L’affaire a débuté vers 15h30 lorsque ce cabinet d’avocat a sollicité la police. La requérante a indiqué que deux individus suspects s’étaient présentés pour livrer un colis destiné à une personne inconnue. Les policiers de la BAC se sont rendus sur place et ont laissé leur numéro à cette avocate, afin qu’elle puisse les recontacter sans délai si les deux hommes venaient à réapparaître.

Une heure plus tard, nouvel appel de cette femme qui signale la présence des deux individus aux fonctionnaires de la BAC. Cette fois, les suspects pénètrent de force dans le cabinet. La victime est frappée, tout comme sa collègue qui se trouve avec elle. Les agresseurs utilisent du gaz lacrymogène contre les deux femme de 32 et 31 ans. Ils dégradent le mobilier et le matériel de travail, puis prennent précipitamment la fuite.

Deux jeunes agresseurs de 18 et 17 ans

Un policier qui se trouvait dans la rue a entendu les hurlements des victimes, tout comme plusieurs passants. Affecté à la brigade des réseaux franciliens (BRF), le fonctionnaire hors service a aperçu les deux complices et a rapidement maîtrisé le premier. Plusieurs autres personnes qui passaient par là lui ont prêté main-forte. Le second fuyard a été arrêté à son tour. Quelques instants après, les policiers de la BAC sont arrivés et ont interpellé les deux agresseurs présumés âgés de 18 et 17 ans. Ils ont été placés en garde à vue.

Les deux victimes, légèrement blessées, ont déposé plainte. Quelles étaient les motivations de ces deux jeunes agresseurs ? L’enquête a été confiée au commissariat du centre, en charge des quatre premiers arrondissements de la capitale.