Paris : Il agresse violemment deux femmes, dont l’une de 85 ans, un policier hors service l’interpelle


Illustration. © Actu17

L’intervention d’un policier hors service a été décisive et a permis l’interpellation d’un homme de 30 ans qui venait de commettre deux vols avec violences sur deux femmes en l’espace d’une heure, à Paris.

Une femme âgée de 69 ans rentrait chez elle ce mardi soir vers 20 heures et venait de pénétrer dans son hall d’immeuble situé rue de la Glacière à Paris (XIIIe), lorsqu’elle a vu arriver un homme qui s’est engouffré derrière elle. Ce dernier a frappé la sexagénaire à plusieurs reprises dans le dos et lui a arraché sa sacoche.

La victime s’est mise à hurler. Son agresseur lui a alors ordonné de se taire et l’a menacée de mort. La sexagénaire ne s’est pas arrêtée de crier, ce qui a attiré l’attention d’un policier hors service qui passait par là.

Ce dernier a rapidement compris ce qui était en train de se produire et a arrêté l’agresseur qui allait prendre la fuite. L’homme a tenté de se débarrasser de la sacoche qu’il venait de dérober et a été maîtrisé. Les policiers du XIIIe arrondissement sont arrivés peu après et l’ont interpellé.

Deux agressions visant des femmes en moins d’une heure

Ce dernier avait sur lui les deux cartes bancaires de la victime mais également sa carte d’identité. En outre, il était en possession d’une autre carte de paiement et d’une seconde carte d’identité, appartenant à une femme âgée de 85 ans qui avait été violemment agressée une heure plus tôt, dans la rue d’Assas dans le VIe arrondissement.


Le mis en cause âgé de 30 ans a été placé en garde à vue et a rapidement reconnu les deux agressions. Il a expliqué qu’il souffrait de schizophrénie et devait faire l’objet d’un examen de comportement ce mercredi. Les deux victimes ont été particulièrement choquées.

Les vols, notamment à la tire ou avec violences sont en nette hausse dans la capitale depuis le début du déconfinement indique une source policière.

C’est dans ce même arrondissement qu’un couple et leur fille avaient été violemment agressés par plusieurs individus, il y a une quinzaine de jours. Les images de vidéosurveillance avaient été diffusées sur les réseaux sociaux et deux jeunes suspects avaient été interpellés le lendemain.