Perpignan : Deux policiers hors service interpellent trois faux policiers en plein contrôle routier

Illustration. (Alexandre Marchi/PhotoPQR/Maxppp)

Trois individus qui avaient un brassard « police » et un gilet pare-balles se sont lancés dans un contrôle routier dans la nuit de samedi à dimanche à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Deux policiers hors service les ont aperçus et les ont démasqués, avant de les interpeller.

Il était 00h30 lorsque deux policiers hors service sont passés en voiture à hauteur de la zone Saint-Charles à Perpignan pour rentrer chez eux. Ils ont alors aperçu trois hommes avec des brassards « police » et des gilets pare-balles relate L’Indépendant, une information confirmée de source policière. L’un avait une arme à la ceinture. Ils étaient en plein contrôle routier.

Des policiers en civil qui effectuent un contrôle routier en pleine nuit ? Plutôt rare. Les deux « vrais » policiers ont eu un gros doute et ont fait demi-tour, d’autant que l’arme qu’ils ont vue ne correspond pas à celles utilisées par les forces de l’ordre et qu’ils n’ont pas reconnu leurs collègues du commissariat.

Placés en garde à vue

A peine arriver à leur hauteur, l’un des suspects aurait lâché : « Circulez, y a rien à voir ! ». Les trois hommes étaient bien de faux policiers âgés d’une vingtaine d’années. Les deux fonctionnaires les ont interpellés et ont alerté le commissariat. Le trio a été placé en garde à vue. Leur arme était factice. « Ces usages de fausse qualité sont souvent utilisés pour commettre des vols », rappelle un policier de terrain en région parisienne. « Les auteurs en profitent pour dérober des biens dans la voiture ou même le véhicule de leur victime. Il est aussi parfois question d’obliger les victimes à régler immédiatement de fausses contraventions en liquide ».

En avril dernier dans l’Oise, deux hommes se sont lancés dans des contrôles de police, en zone gendarmerie. Ils ont arrêté un automobiliste… qui est commissaire de police. Les deux « faux flics » ont été interpellés par les gendarmes et placés en garde à vue.