Pete Doherty condamné à 3 mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour violences


Pete Doherty, le 20 mai 2012. (photo Featureflash Photo Agency/shutterstock)

Le chanteur britannique Pete Doherty avait été interpellé ce dimanche matin dans le VIe arrondissement de Paris pour avoir frappé un passant alors qu’il était en état d’ivresse. L’artiste a écopé d’une peine de trois mois de prison avec sursis notamment.

Le chanteur du groupe The Libertines Pete Doherty, a été condamné par le tribunal de Paris à trois mois de prison avec sursis, deux ans de mise à l’épreuve et 5000 euros d’amende pour avoir frappé un homme dans la rue ce dimanche matin à Paris.

Il avait été déféré ce lundi pour « violences volontaires en état d’ivresse ayant entraîné zéro jour d’ITT » et présenté ce mardi matin au procureur de la République pur une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Il s’agit d’une procédure dite de « plaider-coupable », permettant d’accepter une condamnation sans passer par un procès.

« Les faits sont intervenus dans un contexte d’arrêt de la consommation de stupéfiants depuis plusieurs mois. Pour cela, M. Doherty prend des médicaments comme du Valium qui l’ont entraîné dans une situation un peu compliquée », a expliqué l’avocat du prévenu Me Arash Derambarsh, cité par BFMTV. Le conseil a ajouté que « les effets de l’alcool plus des médicaments l’ont amené à avoir un comportement indélicat » et « violent ».

Interpellé quelques jours avant pour consommation et détention de cocaïne

Pete Doherty avait déjà été interpellé à Paris, dans le quartier de Pigalle, dans la nuit de jeudi à vendredi, avant d’être placé en garde à vue durant 48 heures pour détention de produits stupéfiants, mais aussi consommation.


Le chanteur avait consommé un gramme de cocaïne au moment de son interpellation et les policiers ont constaté qu’il avait deux autres grammes sur lui. En outre, l’artiste avait un taux de 0,80 milligrammes d’alcool par litre d’air expiré lorsqu’il a été arrêté.

Dans cette affaire, le chanteur britannique a fait l’objet d’une « ordonnance pénale pour usage de stupéfiants » a indiqué le parquet de Paris, avec « réquisitions de 100 jours-amende à 50 euros », soit une amende de 5000 euros. Il s’agit d’une procédure judiciaire simplifiée.