Pillages sur les Champs-Élysées : 11 suspects mis en examen dont 3 écroués


Un kiosque à journaux incendié sur les Champs Élysées, samedi 16 mars 2019 (capture écran vidéo Rémy Buisine)

Des scènes de pillages et de destructions ont eu lieu lors de l’Acte 18 du mouvement des Gilets Jaunes à Paris.

Samedi, la boutique de bijoux et d’objets en cristal Swarovski, située sur les Champs-Élysées à Paris, a été la cible de casseurs et de pilleurs. Plusieurs d’entre eux ont été interpellés par les forces de l’ordre.

11 personnes mises en examen dont 3 incarcérées

Dans le cadre de l’enquête ouverte à la suite de ce pillage, onze personnes ont été mises en examen. La justice les soupçonne de « vol avec effraction en réunion », « recel de vol » et « participation à un groupement formé en vue de violences ou de dégradations ». Trois de ces individus ont été incarcérés en attente de leur jugement, rapporte Le Parisien. Les huit autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

Grand ménage à la Préfecture de Police

De nombreuses destructions ont eu lieu samedi, à tel point que l’avenue des Champs-Élysées a été littéralement saccagée.

L’exécutif a reconnu des « dysfonctionnements » dans la gestion de cet événement. Christophe Castaner a annoncé la mise en place d’« une nouvelle équipe managériale ».


Des têtes sont tombées à la Préfecture de Police (PP) de Paris. Au limogeage du Préfet de Police Michel Delpuech a succédé celui de son Chef de Cabinet Pierre Gaudin, ainsi que celui du Directeur de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) Frédéric Dupuch.