Policier tué au Mans : des obsèques nationales rendues à Eric Monroy ce mercredi


Éric Monroy était âgé de 43 ans lorsqu'il a été tué. (DR)

Un hommage national va être rendu ce mercredi à Éric Monroy, le policier tué lors d’une intervention dans la nuit du 5 au 6 août au Mans (Sarthe).

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa seront présents à l’hôtel de police du Mans pour suivre la cérémonie d’hommage au policier tué lors d’une intervention, la semaine dernière. Le policier Éric Monroy qui était âgé de 43 ans et père de trois filles, sera ensuite inhumé près d’Alençon (Orne), à 15 heures.

Les deux représentants de l’État rencontreront la famille du défunt en privé à 10h30 indique France Bleu. Une minute de silence sera observée dans tous les commissariats et casernes de gendarmerie de France, à 11 heures. Gérald Darmanin prononcera une allocution à la même heure.

Une cagnotte en ligne a été ouverte par les collègues du policier disparu, sur la plateforme Leetchi. « Suite à la disparition brutale et tragique en service du Brigadier Monroy Eric, nous faisons appel à votre générosité pour apporter un soutien financier à ses filles, Noéline, Lucie, Mathilde et sa compagne Gibory Laurence. Merci pour votre soutien », peut-on lire. Près de 29 000 euros ont déjà été récoltés. Il est possible d’y participer en y accédant ici.

Il venait porter secours à un automobiliste

Le drame s’est produit dans la nuit du 5 au 6 août dernier au Mans, vers 03h40. Un homme s’était visiblement endormi au volant de sa voiture lorsque les sapeurs-pompiers sont arrivés. Ils ont ensuite fait appel aux forces de l’ordre. Éric Monroy qui se trouvait avec deux de ses collègues, a tenté de récupérer la clef de contact de la voiture du conducteur.


Le chauffard a alors redémarré soudainement, trainant le fonctionnaire sur plusieurs mètres. La voiture a violemment percuté un mur. Éric Monroy a été déclaré mort sur place a confirmé le procureur de la République du Mans.

Le chauffard mis en examen et écroué

Le mis en cause de 26 ans a tenté de prendre la fuite mais a été rapidement interpellé et placé en garde à vue. Ce n’est pas la première fois qu’il a affaire à la justice. Il a en effet déjà été condamné pour conduite sous l’emprise de l’alcool et refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter, en 2015. Il a également fait l’objet d’une condamnation pour outrage et rébellion en 2018.

L’homme a été mis en examen ce vendredi pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur personne dépositaire de l’Autorité Publique et CEA (Conduite sous l’emprise d’un état alcoolique) en récidive » et a été placé en détention provisoire.