Policiers agressés à Aulnay-sous-Bois : deux hommes écopent d’un an de prison ferme

Deux policiers de la CSI 93 ont été violemment frappés à Aulnay-sous-Bois le 3 janvier dernier. (capture écran/DR)

Deux hommes ont été condamnés ce mercredi pour la violente agression de deux policiers de la compagnie de sécurisation et d’intervention de la Seine-Saint-Denis (CSI 93), à Aulnay-sous-Bois, à une peine de deux ans de prison dont un an avec sursis.

Le délibéré a été rendu ce mercredi en l’absence des deux prévenus. Ces derniers ont écopé de deux ans de prison dont un an avec sursis pour l’agression violente en réunion, de deux policiers de la CSI 93 à Aulnay-sous-Bois, le 3 janvier dernier dans la cité des 3000. Les fonctionnaires avaient été roués de coups lors d’un contrôle routier et la scène filmée.

« Nique-le ! Shoot dans la tête ! Baise-lui sa mère », peut-on entendre dans cette vidéo amateur qui avait été diffusée sur les réseaux sociaux. Tout avait débuté par le contrôle de deux hommes sur un deux-roues. Le conducteur n’avait aucun document sur lui, ni son permis de conduire, ni le certificat d’immatriculation du véhicule. Son passager a proposé aux policiers d’aller récupérer les papiers au domicile du conducteur, situé à proximité selon lui. Plutôt que de ramener les documents, l’homme est revenu avec une quinzaine d’individus pour en découdre.

Les deux mis en cause avaient été rapidement identifiés puis interpellés, avant d’être placés en détention provisoire. Ils avaient été remis en liberté fin février après une demande de leurs avocats suite un à flou juridique comme nous l’avions révélé. Leur jugement s’est déroulé le 22 septembre dernier. Le parquet avait requis à leur encontre 18 mois de prison ferme avec mandat de dépôt ainsi que six mois assortis du sursis probatoire.

90 jours d’ITT

L’un des policiers, âgé de 25 ans, s’est vu prescrire pas moins de 90 jours d’incapacité totale de travail (ITT) suite à cette violente agression. Le jeune homme a notamment subi une greffe osseuse. Son collègue âgé de 45 ans souffrait de plusieurs côtes fêlées.