Polynésie Française : Une « mule » tuée par l’explosion de 4 boulettes de drogue


Métamphétamine, appelée « Crystal Meth » ou « Ice ». (Wikimedia)

L’homme transportait des boulettes de métamphétamine dans son tube digestif.

Une enquête sur un trafic de stupéfiants a permis de déterminer qu’un homme était mort d’overdose en mars 2018, alors que tous pensaient à une mort naturelle. Ce récent rebondissement a permis de déterminer qu’il était en fait passeur de drogue. La « mule » avait été tuée par l’explosion accidentelle de plusieurs boulettes de métamphétamine qu’elle avait ingérées.


37 boulettes de drogue

Au début du mois de mars 2018, un quadragénaire avait été découvert mort à son domicile de Papara à Tahiti. Rien ne s’était alors opposé à son inhumation, alors que tout le monde pensait à une mort naturelle. Mais tout a basculé grâce à une enquête menée sur un trafic de stupéfiants.

À la lumière de ces nouvelles informations obtenue après les révélations d’un suspect, la justice a exhumé le corps de la victime, un an plus tard. L’autopsie a permis de découvrir qu’il contenait un demi-kilo de drogue. Quatre des 37 boulettes avaient en fait explosé dans son tube digestif, provoquant la mort du quadragénaire.

Il revenait d’un voyage aux États-Unis

L’enquête a permis de déterminer que l’homme revenait d’un voyage aux États-Unis, lorsqu’il a été victime d’un malaise. La métamphétamine, appelée « Ice » aux États-Unis, est un fléau en Polynésie Française, rapporte Europe 1. Elle est revendue 140 000 Francs Pacifique (1 200 euros) le gramme, et même jusqu’à 200 000 Francs (1 700 euros) depuis des opérations de police récentes qui ont fait diminuer l’offre.