Porté disparu, Antoine Seguin retrouvé pendu dans la forêt de Plaisir, une enquête criminelle ouverte

Antoine Seguin était âgé de 35 ans.

Antoine Seguin a été retrouvé pendu dans la forêt de Plaisir (Yvelines) le 30 octobre dernier. La piste du suicide a d’abord été privilégiée mais l’autopsie a montré que le défunt qui avait 35 ans, a reçu des coups. La brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles a été chargée des investigations.

La famille et les proches d’Antoine Seguin n’avaient plus aucune nouvelle de lui depuis dix jours. La terrible nouvelle est tombée mardi soir raconte Le Parisien. Le corps de cet homme de 35 ans a été retrouvé pendu à un arbre dans la forêt de Plaisir, le samedi 30 octobre, par un joggeur.

Antoine Seguin qui habitait à Suresnes (Hauts-de-Seine), présidait depuis peu le club de judo de la commune. Il devait se rendre à une soirée dans le nord de Paris vendredi 29 octobre avec des amis. On ne sait pas s’il y a participé. Ses copains lui ont envoyé des messages sur WhatsApp durant la nuit, qui ont été lus d’après un proche.

Un étrange message dans son téléphone

Lorsque sa dépouille a été découverte, les enquêteurs ont constaté qu’il avait toujours son téléphone et la clef de sa voiture qui était toujours stationnée à son domicile. Son téléphone a été exploité et les policiers ont trouvé un message dans lequel il fait part de ses intentions de mettre fin à ses jours. Un texte qu’il n’a envoyé à personne précise le quotidien francilien.

C’est d’abord la piste du suicide qui a été privilégiée, mais l’autopsie a montré que le trentenaire avait reçu des coups avant d’être pendu. Le ou les auteurs ont-ils voulu maquillé ce crime en suicide ? Une enquête criminelle a été ouverte et confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles.

Le corps d’Antoine Seguin n’a pas été identifié immédiatement. La famille du défunt qui vit dans les Deux-Sèvres avait signalé sa disparition dans une gendarmerie du département. Le parquet de Nanterre n’a été informé qu’en début de semaine. C’est seulement à ce moment-là que le rapprochement a été fait et la famille avisée de la terrible nouvelle.