Puy-de-Dôme : Un octogénaire incarcéré pour le meurtre de son épouse de 93 ans.


Illustration. (Shutterstock)

Selon le Procureur de la République l’homme aurait tenu des propos incohérents pour expliquer son geste, évoquant une « soupe trop chaude ».


Ce lundi, le Parquet de Clermont-Ferrand a indiqué qu’un homme de 88 ans a été mis en examen pour « homicide involontaire » et placé en détention provisoire. Il a reconnu avoir tiré sur son épouse de 93 ans à leur domicile d’Artonne dans le Puy-de-Dôme, vendredi dernier.

La question de la responsabilité pénale

« L’enquête devra déterminer si des faits de violences conjugales ont été commis au sein du couple par le passé » selon le Procureur. Une expertise psychiatrique a été requise, rapporte BFMTV. Elle devra déterminer si l’octogénaire, qui paraissait « détaché en garde à vue », peut être considéré comme responsable de son geste.

La télé-assistance avait alerté la famille

La victime possédait un détecteur de chute relié à une télé-assistance. Le jour du drame, l’opérateur avait alerté les enfants du couple. Ces derniers avaient fait la macabre découverte :  leur mère gisait au sol. Elle présentait une blessure au bas du visage causée par un tir d’arme à feu. Un fusil de petit calibre se trouvait près de son corps sans vie.