Pyrénées-Orientales : Un policier affecté à la CRS 43 s’est suicidé

Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

Un policier affecté à la CRS 43 de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) s’est donné la mort apprend-on ce vendredi soir de sources policières.

Triste nouvelle pour les policiers de la CRS 43 de Chalon-sur-Saône. L’un de leurs collègues a été retrouvé sans vie ce vendredi dans les Pyrénées-Orientales, département d’où il était originaire. Yannick P. a mis fin à ses jours indiquent des sources policières. Les raisons de son geste ultime ne sont pas connues.

Au moins 31 policiers nationaux ont mis fin à leurs jours en 2021. Ce mardi 4 janvier, un policier réserviste de 61 ans s’est suicidé au commissariat de Besançon (Doubs) en utilisant son arme de service. Le procureur de la République, Étienne Manteaux, a indiqué qu’il « avait basculé dans une dépression » depuis deux mois. « La famille n’avait pas signalé à la police cet aspect dépressif, il avait donc accès à son arme de service », a-t-il ajouté.

Deux dispositifs pour lutter contre ces drames touchant la police nationale ont été mis en place par le ministère de l’Intérieur. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 0800 95 00 17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures. Une cellule de soutien psychologique est également ouverte 24h/24 au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».

Trois associations luttent également contre ces tragédies dans la police nationale : SOS Policiers en Détresse (PEPS-SOS), Assopol, et Alerte police en souffrance (APS).