Québec : 2 morts et 5 blessés dans une attaque à l’arme blanche, un suspect armé d’une épée interpellé


La police de la ville de Québec lors d'une intervention. (Illustration/Steve Jolicoeur/shutterstock)

Un suspect a été arrêté après des recherches qui ont duré près de deux heures.

Une attaque à l’arme blanche s’est produite dans la ville de Québec (Canada) ce samedi soir. Deux personnes ont été tuées et il y a également cinq blessés à déplorer selon la police de la ville.

Les forces de l’ordre ont été alertées vers 22h28 (04h28 à Paris), en pleine soirée d’Halloween. Les policiers ont découvert un premier corps sans vie dans la rue du Trésor, non loin du Château Frontenac explique ICI Québec. Une seconde victime décédée a ensuite été localisée dans le Vieux-Québec. Il y a au moins deux scènes de crime différentes précise le média canadien. L’auteur des faits a donc agi à plusieurs endroits différents.

Un costume médiéval et une épée

Les cinq personnes blessées présentent des blessures de nature « variable » a mentionné la police. Un suspect a été arrêté après près de deux heures de recherches, menées par des dizaines de policiers. Il a été interpellé vers 1 heure du matin dans le Vieux-Port de Québec. Le mis en cause aurait été repéré par un agent de sécurité du port, qui a alerté la police.

Il s’agit d’« un homme âgé dans la mi-vingtaine », armé d’une épée et habillé en tenue « médiévale », a précisé Etienne Doyon, le porte-parole du service de police de la ville de Québec (SPVQ), lors d’un point de presse.


En outre, le véhicule du tueur présumé a été retrouvé près du Château Frontenac. Le service de déminage a été sollicité afin de s’assurer qu’il n’y avait aucun explosif ou objet dangereux à l’intérieur.

« Nous demandons toujours aux citoyens de la ville de Québec de rester à l’intérieur, les portes verrouillées »

Avant l’arrestation du suspect, la police de la ville avait invité les habitants à éviter le secteur de la colline Parlementaire et à rester à leur domicile. Les personnes qui vivent dans le quartier concerné avaient pour consigne de fermer leurs portes et leurs fenêtres. Une demande qui a été réitérée même après cette interpellation.

Les circonstances exactes de cette attaque à l’arme blanche ne sont pas encore connues. « Selon nos premières informations, rien ne nous indique que le suspect aurait agi pour des motivations autres que personnelles », a annoncé la police ce dimanche matin, invitant dans le même temps les personnes qui ont été témoins des faits, à contacter les forces de l’ordre.