Rennes : Un commissaire de police de la DGSI se suicide avec son arme de service


Le commissariat de police de Rennes. (Google view)

Un commissaire de police âgé de 54 ans a mis fin à ses jours ce mercredi en début d’après-midi, à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Un policier a été retrouvé sans vie dans sa voiture de service, sur le parking du commissariat de Rennes, boulevard de la Tour-d’Auvergne, où se situe également la direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Âgé de 54 ans, ce commissaire de police était affecté à l’antenne de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de Rennes apprend-on de sources policières.

Le fonctionnaire aurait utilisé son arme de service pour mettre fin à ses jours. La piste du suicide ne fait que peu de doute alors même que le défunt aurait envoyé un SMS à son directeur, juste avant son geste irréversible. Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte et confiée à la sûreté départementale.

Dix-huit autres suicides depuis le 1er janvier

Il s’agirait du dix-neuvième suicide dans les rangs de la police nationale, depuis le début de l’année, ce qui représente près d’un drame tous les 10 jours en moyenne. En mai dernier à Rennes, un jeune gardien de la paix âgé de 20 ans s’était lui aussi donné la mort avec son arme de service, à son domicile.

Le ministère de l’Intérieur a mis en place deux dispositifs pour lutter contre les nombreux suicides qui touchent lourdement les policiers. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 0800 95 00 17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures ; et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».

Trois associations luttent également contre ces drames à répétition : SOS Policiers en Détresse (PEPS-SOS), Assopol, et Alerte police en souffrance (APS).