Revalorisation des budgets, de la prime de nuit et de la prime OPJ dans la police : les annonces de Gérald Darmanin


Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à la sortie du conseil des ministres, le 15 juillet 2020. (photo IP3 PRESS/MAXPPP)

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé une série de nouvelles mesures aux syndicats de police ce mardi, notamment une augmentation du budget de la prime qui sera versée aux policiers travaillant la nuit.

Dix syndicats de police se sont entretenus avec Gérald Darmanin ce mardi par visioconférence. Le ministre de l’Intérieur a annoncé une série de mesures pour la police nationale dans le cadre du budget 2021, alors que la tension est présente dans les rangs de l’institution, suite à une série d’agressions particulièrement violentes à l’encontre des forces de l’ordre ces derniers jours.

Il s’agit d’une « augmentation historique du budget de la police de 325 millions d’euros », précise le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Une hausse du budget en matériel et équipement de 15 millions d’euros (+13%) a été actée, tout comme une hausse du budget automobile de 125 millions d’euros (+230%) « permettant le renouvellement d’un véhicule sur quatre », indique-t-on. Une augmentation de l’action sociale ministérielle de 10 millions d’euros et une hausse du budget immobilier (12 millions d’euros) sont également annoncées. Les caméras-piétons seront généralisées au 1er juillet 2021.

Le ministre de l’Intérieur annonce également une augmentation des effectifs de 1500 policiers pour 2021.

15 millions d’euros pour les « nuiteux »

Dans le même temps, la place Beauvau annonce « un geste inédit pour les 22 000 « nuiteux », c’est à dire les policiers qui travaillent la nuit ». 20 millions d’euros leur ont été accordés au total. Le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé une nouvelle prime pour ces fonctionnaires à la fin juillet. Il s’était rendu dans les locaux de police situés au 40 boulevard Bessières dans le XVIIe arrondissement de Paris, où travaillent notamment les policiers de la Brigade anticriminalité parisienne de nuit (BAC 75N).


Initialement annoncée avec un budget de 10 millions d’euros, ce sont finalement 15 millions d’euros qui seront consacrés aux « nuiteux » avec cette prime. Une décision qui satisfait une inter-syndicale composée d’Alliance police nationale, UNSA Police, Alternative Police et de la nouvelle organisation Option Nuit qui représente uniquement les policiers travaillant de nuit, comme son nom l’indique. Entre 60 et 100 euros de gain par mois sont annoncés pour ces fonctionnaires, grâce à cette indemnité « travailleur de nuit » (ITN). Elle « viendra s’ajouter au paiement actuel des heures de nuit (en moyenne 100 euros mensuels) » précise l’inter-syndicale dans un tract diffusé ce mardi soir.

Une revalorisation de la prime pour les OPJ

En outre, « une reforme des voies d’avancement des gardiens de la paix permettant un avancement semi-automatique au grade de brigadier après 25 ans de service » a été actée à hauteur de 25 millions d’euros. Concernant les Officiers de police judiciaire (OPJ) – une qualification qui permet aux fonctionnaires de réaliser des actes judiciaires – « un plan de valorisation inédit » est annoncé par le ministère de l’Intérieur avec un « avancement accéléré », « une revalorisation de la prime à hauteur de 20% » et « une augmentation du nombre de formateurs ». Les heures supplémentaires vont aussi faire l’objet d’une augmentation en 2021, de 6% (de 12,47 à 13,25 euros) précise-t-on.

Gérald Darmanin s’est également engagé à relancer le projet de gratuité des transports en commun pour les forces de l’ordre, en reprenant les discussions avec la SNCF.

Les syndicats reçus par Emmanuel Macron jeudi

Les syndicats de policiers s’entretiendront avec le chef de l’État Emmanuel Macron ce jeudi concernant le « volet pénal ». Les organisations représentatives attendent de nouvelles mesures fortes pour renforcer la protection des forces de l’ordre, violemment prises pour cible à de multiples reprises ces derniers jours et notamment la nuit dernière à Savigny-sur-Orge (Essonne), où un policier a été grièvement blessé après avoir été percuté par un chauffard refusant de s’arrêter. Le fonctionnaire est entre la vie et la mort.

Le livre blanc de la sécurité intérieure – attendu depuis des mois – sera présenté aux syndicats en novembre prochain a aussi annoncé Gérald Darmanin, avec en perspective une réforme structurelle et en profondeur de la police nationale.