Essonne : Un policier entre la vie et la mort après avoir été percuté par un chauffard à Savigny-sur-Orge


Illustration © Actu17

Un policier âgé de 40 ans de la Brigade anticriminalité (BAC) de nuit est entre la vie et la mort après avoir été percuté par un chauffard au volant d’une Peugeot 3008 qui était signalée volée.

Les faits se sont produits à 01h25 dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge (Essonne) sur l’avenue de la résistance. Un équipage de la BAC s’est approché d’une Peugeot 3008 noire autour de laquelle plusieurs individus se trouvaient, pour procéder à un contrôle. Le chauffard a alors démarré brutalement, percutant un brigadier chef qui se trouvait devant lui et qui a été très grièvement blessé.

Le fonctionnaire de 40 ans a été pris en charge par les secours et intubé sur place alors qu’il était inconscient précise une source policière. Il souffre d’un important traumatisme crânien, d’une fracture à une jambe et a été transporté à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe). Son pronostic vital est engagé.

L’auteur des faits est parvenu à prendre la fuite et n’a pas été retrouvé pour l’heure. Son véhicule était volé depuis le 6 octobre dernier. Une enquête pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte et confiée à la sûreté départementale par le parquet d’Evry.

Le policier « s’est fait rouler dessus » a expliqué le délégué départemental du syndicat Alliance police nationale de l’Essonne, Claude Carillo, à BFMTV.


Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a réagi peu avant 8 heures au sujet du drame. « Cette nuit, un policier a été violemment percuté par un véhicule en Essonne alors qu’il procédait à un contrôle, dans le cadre de son travail. Il est dans un état grave », a-t-il écrit sur Twitter. « Je lui apporte tout mon soutien. Tous les moyens sont mis en œuvre pour retrouver l’auteur en fuite ».

« Avocat j’ai défendu des policiers touchés dans leur chair et des familles révoltées par ces situations inacceptables », a écrit le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, sur Twitter. « Garde des Sceaux j’apporte mon soutien total aux forces de l’ordre et à leurs proches. Le ministère de la Justice sera toujours à leurs côtés ».

Des agressions qui se multiplient

Le drame se produit dans un climat de tension au sein de la police nationale. Les agressions se multiplient ces derniers jours envers les forces de l’ordre. Deux policiers de la police judiciaire de Versailles ont été sauvagement attaqués à Herblay (Val-d’Oise) il y a une semaine. Deux des auteurs sont toujours activement recherchés alors que l’un des suspects a été mis en examen ce mardi.

Dans la nuit de samedi à dimanche, le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) a été la cible d’une violente attaque menée par une quarantaine d’individus.

Ce lundi soir à Bordeaux (Gironde), un homme au volant d’une voiture arrivant à pleine vitesse a tenté de percuter un policier, comme nous l’avons révélé. L’auteur a pris la fuite. Une heure plus tôt, une patrouille de police avait été la cible de tirs de mortiers d’artifice.


Les syndicats de police seront reçus ce jeudi par le président de la République Emmanuel Macron.