Rhône : Libéré suite au Covid-19, il poursuit un policier en fin de service et repart en prison


Illustration. (Shutterstock)

Alors qu’il rentrait chez lui à moto en fin de service, un policier a été poursuivi et menacé par un inconnu juché sur une motocross. Le suspect a été identifié et vient d’être condamné à 9 mois de prison ferme.

Les faits ont eu lieu à la sortie du commissariat de Vaulx-en-Velin (Rhône), mercredi dernier. Un fonctionnaire de police venait de quitter son travail et regagnait son domicile à moto, lorsqu’il a vu un homme à motocross arriver à toute allure à son niveau, sur l’avenue Peri.

Le suspect était visiblement informé de sa qualité de policier. Il circulait sans casque et a invectivé et menacé le fonctionnaire, en lui faisant comprendre qu’il avait connaissance de sa fonction en ces termes : « Tu as fini ton service ? Tu rentres à la maison ? On y va ? », rapporte Le Progrès.

Tout en faisant de dangereuses embardées, le suspect a suivi le fonctionnaire jusqu’au boulevard périphérique, où le policier est parvenu à le semer.

Interpellé deux jours plus tard

Une plainte a été déposée par le policier et l’enquête a rapidement permis d’identifier le mis en cause. Défavorablement connu de la justice, Abdel Karim El Yahjaoui, 21 ans, sans emploi et sans permis de conduire, a été interpellé au domicile de sa mère situé à Vaulx-en-Velin.


Les investigations ont montré qu’un groupe de jeunes avait repéré le policier à sa sortie du commissariat. Seul le mis en cause l’avait poursuivi en prenant tous les risques pour le rattraper.

Durant sa garde à vue, le suspect a affirmé qu’il avait agi ainsi pour s’amuser. Après une confrontation avec le policier dans le cadre de l’enquête, il a concédé que son acte était « bête et inutile ». Pour sa part, le policier a déclaré qu’il s’était senti menacé par les intimidations du mis en cause.

Libéré en raison du Covid-19, il retourne en prison

Au terme de sa garde à vue, Abdel Karim El Yahjaoui a été incarcéré. Il avait bénéficié d’une libération anticipée en raison de la crise sanitaire du Covid-19, au mois d’avril. Il était en prison après une condamnation en mai 2019 à deux ans d’emprisonnement dont un an ferme, pour participation à un rodéo.

Lors de son interpellation mercredi, il était sous le coup d’une peine de prison avec sursis et mise à l’épreuve. Abdel Karim El Yahjaoui a, cette fois, écopé de neuf mois de prison ferme et 500 euros de dommages et intérêts.

Deux autres policiers suivis en quittant leur travail dans le Rhône

Cette affaire n’est pas sans rappeler deux autres dossiers similaires qui ont eu lieu récemment dans le même département.

Le samedi 25 avril, un policier du commissariat de Meyzieu avait été suivi alors qu’il venait de quitter son travail. Rapidement, il avait remarqué que trois hommes l’avaient pris en filature. Une course-poursuite avait eu lieu avant que le fonctionnaire ne soit agressé. Dans cette affaire, deux des trois auteurs ont été condamnés à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt.

Plus récemment encore, lundi 4 mai, une policière du commissariat de Rillieux-la-Pape, dans la métropole de Lyon, a été suivie et menacée en voiture par un inconnu. Cet homme venait de la reconnaître, alors qu’elle se rendait à son travail. Âgé de 25 ans, il a été interpellé et placé en garde à vue, avant de faire l’objet d’une comparution immédiate.

Le tribunal l’a relaxé concernant les faits de « violences volontaires », mais l’a condamné à 6 mois de prison sous la forme d’une « détention à domicile sous bracelet électronique » pour les deux outrages commis lors de son interpellation et durant son prolongement de garde à vue.