Rouen : La population se masse dans la rue et demande des comptes après l’incendie de l’usine Lubrizol


De très nombreux manifestants se sont massés devant le Palais de Justice de Rouen, ce mardi soir. (Capture vidéo Line Press)

De très nombreuses personnes ainsi que des syndicats se sont réunis en masse devant le Palais de Justice de Rouen (Seine-Maritime), ce mardi soir. Ils réclament transparence et vérité sur les conséquences du drame qui a touché la région rouennaise jeudi dernier.

Ce mardi soir, de très nombreux manifestants se sont massés devant le Palais de Justice. La zone est protégée par des gendarmes mobiles qui font face à une population en demande de réponses après l’accident industriel de l’usine Lubrizol.


Pas d’amiante dans l’air selon les autorités

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue ce mardi, le directeur régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (Dréal) a déclaré : « On ne détecte aucune fibre d’amiante sur les surfaces. Et dans l’air, le niveau est extrêmement faible. Il est inférieur aux seuils. On attend le résultat d’une deuxième série de relevés ». Toutefois, le préfet conseille aux personnes qui trouveraient des morceaux de Fibrociment dans leur jardin d’éviter tout contact et de signaler leur présence aux autorités.

Au sujet des odeurs d’hydrocarbures, le préfet a promis qu’elles allaient s’atténuer. Il a notamment évoqué le refroidissement des fûts sur le site de Lubrizol, et le pompage de la nappe de boue, d’huile, d’eau et de mousse sur la zone sinistrée.

Plus de 40 plaintes déposées

Le parquet de Rouen a annoncé se dessaisir de l’enquête au profit du pôle de santé publique de Paris, relate France Bleu. Plusieurs raisons à cela, selon le communiqué, d’abord la « technicité » des investigations et ensuite le « nombre de plaintes pour mises en danger d’autrui ». Plus d’une quarantaine ont été déposées quant à présent.