Royaume-Uni : Les 39 morts découverts dans un camion étaient des ressortissants chinois


39 cadavres ont été découverts dans un camion à Grays, au Royaume-Uni. (©VICKIE FLORES/EPA/MAXPPP)

39 cadavres ont été découverts dans un camion frigorifique près de Londres (Royaume-Uni) dans la nuit de mardi à mercredi. Ces derniers étaient tous des ressortissants chinois selon les médias britanniques.

« Le camion de l’horreur ». 39 corps sans vie, dont ceux de 8 femmes et d’un adolescent, ont été découverts dans un camion dans une zone industrielle à Grays, une ville située dans le comté de l’Essex, dans la nuit de mardi à mercredi vers 01h40 (heure locale). Tous étaient des ressortissants chinois.

Le chauffeur, Mo Robinson, âgé de 25 ans, a été arrêté et placé en garde à vue. Ce dernier habite la ville nord-irlandaise de Portadown, située dans le comté d’Armagh.

Ce jeudi matin, le parquet fédéral publie un communiqué : « Les résultats provisoires de l’enquête révèlent que le conteneur en question est arrivé à Zeebruges (Belgique) le 22 octobre à 14h49 et a quitté le port le même jour dans le courant de l’après-midi pour arriver à Purfleet le 23 octobre à 1h00.« 

Deux perquisitions en Irlande du Nord

L’enquête se poursuit et s’oriente vers toutes les autres personnes impliquées dans ce transport. En outre, deux perquisitions ont été menées dans deux propriétés en Irlande du Nord dans la nuit de mercredi à jeudi, dans le comté dont est originaire le chauffeur du camion, toujours selon les médias britanniques.


Concernant son trajet, le chauffeur est arrivé vers 1h00 ce mercredi, à Purfleet, port sur la Tamise, en provenance de Zeebruges (Belgique), tandis que la cabine qui tirait le chargement était partie d’Irlande du Nord selon les premiers éléments de l’enquête.

Il est peu probable que les victimes soient montées dans le conteneur à Zeebruges selon le directeur du port de la commune, Joachin Coens. « Lors du contrôle, ce sceau est lui-même examiné, de même que la plaque d’immatriculation. Le chauffeur est lui aussi contrôlé à l’aide de caméras », a-t-il expliqué sur la chaîne belge VRT.

Le véhicule ne peut embarquer qu’une fois que la cargaison a été vérifiée. A l’arrivée du navire au port, la cargaison est prise en charge par un autre camion a précisé Joachin Coens.

« Pour le moment, on ne sait pas encore quand les victimes ont été placées dans le conteneur »

Les enquêteurs de la police judiciaire britannique cherchent encore à déterminer quel a été le trajet exact du chauffeur, qui aurait traversé la Belgique. « Pour le moment, on ne sait pas encore quand les victimes ont été placées dans le conteneur et si cela s’est produit en Belgique », a ajouté le parquet dans son communiqué.

D’autre part, le camion était bien immatriculé en Bulgarie, au nom d’une compagnie basée en Irlande du Nord, a confirmé le Premier ministre bulgare Boyko Borissov. Le véhicule « n’est plus entré sur le territoire de notre pays depuis (2017). Il n’y a pas de lien avec nous, seulement les plaques d’immatriculation », a-t-il précisé à la télévision locale.

En juin 2000, 58 clandestins chinois avaient été retrouvés morts asphyxiés dans un camion dans le port de Douvres (Angleterre).