Saint-Denis : Un dealer au volant fonce sur un policier alors qu’il va être arrêté, un fonctionnaire ouvre le feu


Illustration Actu17 ©

Un homme au volant d’une voiture n’a pas hésité à foncer sur un policier pour tenter d’échapper aux forces de l’ordre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), ce lundi soir. Quatre personnes ont été placées en garde à vue.

INFO ACTU17. Les policiers de Saint-Denis étaient « en planque », sur la piste de trafiquants de drogues, lorsqu’ils ont décidé de procéder à des interpellations dans la rue Auguste-Blanqui, vers 19h25. Un homme qui venait de ressortir d’un véhicule avec de la résine de cannabis a été immédiatement interpellé.

Les policiers ont ensuite décidé d’aller arrêter les personnes se trouvant dans ce même véhicule. Voyant qu’il était piégé, le conducteur a brutalement démarré et a foncé volontairement sur l’un des fonctionnaires précise une source policière.

Un second policier a alors ouvert le feu à une unique reprise, en direction des pneus du véhicule, pour tenter de le stopper. Le fuyard a finalement été intercepté un peu plus loin par un équipage de la Brigade anticriminalité (BAC), sur l’avenue Jean Moulin. Le conducteur et ses deux passagers ont été immédiatement interpellés. Ces derniers ainsi que l’homme qui était sorti de la voiture avec 150 grammes de résine de cannabis, ont été placés en garde à vue. Aucun blessé n’est à déplorer.

Une centaine de cartouches de protoxyde d’azote

Dans le véhicule, les enquêteurs ont découvert 52 grammes d’herbe et de résine de cannabis, mais également 108 cartouches de protoxyde d’azote, surnommé « gaz hilarant » ou « proto ». Utilisé initialement en anesthésie ou en chirurgie, ce gaz est devenu un produit stupéfiant très utilisé chez les adolescents et dont l’usage s’est nettement répandu en France ces dernières années. Il provoque notamment un effet euphorisant et peut être à l’origine de graves effets toxiques sur l’organisme, à fortes doses.


Les policiers ont aussi mis la main sur 735 euros en numéraire ainsi que sur deux téléphones portables qui vont être exploités dans le cadre de ces investigations, qui ont été confiées au commissariat de la ville.