Saint-Etienne : Une jeune mère trouve un insecte dans une boîte de lait infantile Gallia


Illustration. (PDPictures)

Une mère de famille a eu la désagréable surprise de découvrir un insecte vivant dans une boîte de lait infantile qu’elle s’apprêtait à donner à sa fillette. Début mars, au moins cinq plaintes avaient été déposées pour des larves présentes dans du lait infantile Gallia, du groupe Danone.

La mauvaise surprise de cette jeune maman de 28 ans a eu lieu vendredi matin, à son domicile de Saint-Etienne (Loire). Alors qu’elle préparait le biberon de 8 heures de sa fillette de trois mois, elle a découvert un insecte vivant dans la boîte de lait infantile de marque Gallia, commercialisé par le groupe Danone.

« Une sorte de larve ou d’insecte »

Un « corps étranger brun » se trouvait à l’intérieur. Elle a d’abord pensé à une miette, avant de le sortir de la boîte. « En le posant sur le plan de travail, j’ai vu que ça bougeait et que ça ressemblait à une sorte de larve ou d’insecte, je ne sais pas trop… » a-t-elle décrit à France Bleu.



 

La date de péremption de cette boîte de lait Galliagest Premium premier âge est fixée au 24 mai 2021, et elle n’était entamée que depuis deux jours. Choquée, la mère de famille a contacté sans tarder le service consommateurs de Gallia qui a pris note de sa requête. Très rapidement, le service qualité l’a rappelée en lui demandant de lui faire parvenir la boîte et son contenu pour analyse.


La marque communique

La jeune maman a assuré qu’elle allait changer de marque de lait infantile pour son enfant et a joint son pédiatre qui lui avait conseillé le lait Gallia, pour l’informer de sa mésaventure et lui demander de nouveau conseil. Elle a indiqué qu’elle n’irait pas déposer plainte mais tient à appeler à la vigilance les parents qui utilisent ce lait.


 

Mercredi, la marque a publié un communiqué affirmant : « À ce stade de nos investigations, nous n’avons identifié aucune présence de larves dans notre processus de production, ni de défaillance dans notre circuit logistique ». Laboratoire Gallia précise : « Dans le contexte exceptionnel du Covid-19, les analyses complémentaires que nous menons prennent plus de temps. Nous nous engageons à revenir vers vous au plus vite ».

Plusieurs plaintes déposées

Depuis le mois de mars dernier, au moins cinq plaintes ont été déposées après des découvertes similaires faites par d’autres familles dans plusieurs régions différentes du territoire national. Certains parents avaient retrouvé des larves, mais une mère de famille d’Ille-et-Vilaine, avait été confrontée à un problème plus grave.

Au mois de novembre, sa fille de trois mois avait subi de la fièvre et avait été emmenée aux urgences. Le nourrisson avait suivi un traitement dans un premier temps, mais quelques jours plus tard, la fillette avait vomi un ver de 6 à 7 centimètres. Les investigations concernant ces différents cas se poursuivent.

Les familles qui seraient confrontées à de pareils cas sont invitées à contacter l’entreprise via le site laboratoire-gallia.fr.